Critique VF : Deadpool massacre Marvel - Comics Prime

Deadpool_Kills_the_Marvel_Universe_Vol_1_1Scénario : Bunn Cullen
Dessin :
Dalibor Talajic
Couleur : Lee Loughridge


L’histoire:

Deadpool est cinglé. Je veux dire, qui croirait sain d’esprit un homme qui entend des voix, fait des monologues sans queue ni tête et crée des armes comme le « shotgun à hamster enragé » ? Bien, nous sommes d’accord, cet homme est fou. Mais pourtant, l’invulnérable (facteur guérisseur oblige) homme sous le masque, Wade Wilson, n’est pas aussi timbré qu’on pourrait le croire. Wade à un terrible secret, il sait qu’il est dans un comics, il sait que nous le lisons et que lui et les autres héros ne sont que des pantins qui gesticulent pour le plaisir du lecteur.

Mais aujourd’hui, Deadpool en a assez, il en a plein le c$% ! Il n’aspire plus qu’a une chose, mourir. Mais après de nombreuses tentatives infructueuses (voir mensuel Deadpool), il comprend (avec l’aide imprévue de Psycho-Man) que s’il veut une chance de parvenir à ses fin, il va devoir tuer…tout le monde. En quelques jours, Deadpool se donne ainsi pour objectif de tuer les Avengers, les X-men, les 4 fantastiques et tout ceux qui se dresseront sur sa route.

Alors que les héros tombent comme des mouches, quelqu’un sera t-il de taille pour stopper Deadpool dans sa folie meurtrière?

deadpool-kills-the-marvel-universe-3 deadpool-kills-the-marvel-universe-3-6

Mon avis:

Ce Marvel Saga est une véritable boucherie… mais qui en doutais encore?  Deadpool kills the Marvel Universe est pour moi un magnifique mélange entre nanar et scénario abouti. L’idée de départ est simple mais pertinente et l’action qui en découle est ridiculement rapide. J’entends par là que dans les comics, on est habitué à ce qu’on nous prépare le terrain lorsque quelqu’un va mourir, comme ce fut le cas pour Kurt dans  « le retour du messie » ou pour le professeur Xavier dans « Avengers vs X-men ». Alors forcément, quand des personnages comme Hulk ou Thor meurent en quelques cases, on ne peut s’empêcher de sourire en se disant « WTF?! ».

Niveau dessin on retrouve Dalibor Talajic qui possède un style assez étrange mais bien adapté a cette histoire. D’autres ont en effet un dessin plus rond et plus coloré que ce dernier mais qui n’aurait pas permis à cette histoire d’avoir une telle envergure. L’histoire amuse mais le dessin sombre et réaliste (adieu, tablettes de chocolat) et certaines paroles de Deadpool ne manquent pas d’apporter un petit quelque chose de glauque et de dérangeant à tout ça.

On appréciera également que le récit reste accessible à tous. Mis à part quelques personnages peu connu et quelques références obscures (la maitresse de corvée) liées à l’univers Deadpool, le lecteur lambda  y trouvera son compte bien qu’il gardera un sourcil levé en signe d’interrogation tandis que les héros qu’il a vu briller au cinéma font office de chair à canon.

Deadpool-Kills-The-Marvel-universe-4

Au final, Deadpool kills the Marvel Universe est un hymne à la violence gratuite et à l’humour douteux (tout ce qu’on aime), un récit ou le mercenaire arrive enfin à évacuer toute sa frustration pour notre plus grand bonheur. L’auteur ne compte d’ailleurs pas s’arrêter en si bon chemin et une suite est déjà au programme, on vous en dis plus d’ici quelques jours dans une interview de ce dernier.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer