Critique VF : Brightest Day - Comics Prime

Brightest-Day-T1

 

Scénario : Johns Geoff, Tomasi Peter
Dessin : Collectif
Éditeur : Urban Comics
Collection : DC Classiques
Sollicitation : Douze héros et vilains ont mystérieusement ressuscités, réveillés par une Entité qui les charge d’une quête dans laquelle chacun joue un rôle particulier. Quel est le but ? Alors qu’ils redécouvrent leurs proches et le monde qui les entoure, tous se demandent : ont-ils une deuxième chance où ne sont-ils que des morts en sursis ?

 

 

 

L’histoire :

Comme vous le savez sans doute, les évènements de Brightest Day font suite à ceux de Blackest Night (édité en 2 volumes chez Urban), un récit où Nekron ressuscite des héros morts afin de les faire se battre à ses côtés en tant que Black Lanterns. En fin de récit plusieurs de ces héros ont reçu un anneau blanc les tirant de la malédiction pour véritablement revenir à la vie.

12 héros et vilains se sont ainsi revenus à la vie, porteurs d’un anneau blanc et tous chargés d’une mission individuelle qui leur permettra de ressusciter définitivement. Le récit reprend avec le personnage de Deadman qui est à présent le seul à encore porter l’anneau blanc. L’anneau en question va le trimbaler malgré lui à travers l’univers en tentant de lui faire comprendre quelle est sa mission.

brightest_day___5_by_vicentet-d3j1icv
Deadman va donc rendre des visites éclair à ses anciens camarades comme Aquaman, Hawkman, Firestorm et bien d’autres qui seront pour la plupart dans des situations délicates.

Sans trop spoiler, les héros font face tant bien que mal aux lourdes conséquences de Blaskest Night. On retrouve un Aquaman gardant des séquelles du passé puisqu’il fait toujours appel aux créatures mortes de l’océan. De leur côté, Hawkman et hawkgirl se divisent quant au chemin qu’ils doivent à présent emprunter, à savoir embrasser leur passé ou s’en détacher pour accomplir quelque chose de nouveau. Martian Manhunter tente lui de faire renaître la vie sur Mars avant d’enquêter sur un extraterrestre apparut avant lui sur Terre et qui serait la cause de meurtres récemment.

 

 


Mon avis :

Le scénario de ce premier volume de Brightest Day est une réussite bien qu’on lui reprochera d’être un peu trop introductif, un choix narratif évident face au grand nombre de personnages qui sont présents dans ses pages. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire les histoires autour de Martian Manhunter et d’Aquaman ; ce sont celles qui selon moi apportent le plus d’idées et qui donnent vraiment l’envie d’en savoir plus. Pour résumer, ça ressemble a du décompressé mais ça n’en est pas vraiment, chaque trame avançant en parallèle des autres.

Les premiers épisodes nous servent surtout les « conséquences » de Blackest Night en tissant gentiment un nouveau fil rouge. Cet aspect et le découpage de l’action style « les feux de l’amour » (dès qu’une action est prise, on passe sur un autre personnage) ne plaira pas à tout le monde mais c’était sans doute la seule façon de procéder pour éviter au récit d’avoir un rythme en dents de scie.

news_illustre_1364250615_384

En ce qui concerne le dessin, ce tome est plutôt une bonne surprise car il offre une homogénéité constante (quand on a affaire à des collectifs, on est parfois un peu méfiant) et une maitrise absolument impeccable de bout en bout. Leur dessin contribue vraiment à donner un coup de peps à un Aquaman qui en avait bien besoin (chronologiquement nous sommes avant la parution des new 52), qui a franchement de la gueule et en impose juste par sa présence. On notera aussi l’excellent travail de Peter Steigerwald, seul coloriste parmi tous ces dessinateurs et encreurs.

Si bien sûr il est conseillé d’avoir lu « Blackest Night » avant de commencer cette lecture, il est important de souligner que Brightest Day est accessible aux nouveaux lecteurs grâce à un récit qui reste clair en toutes circonstances et à une douzaine de pages en fin de volume consacrées à des fiches personnages très complètes. C’est d’autant plus agréable que d’autres récits n’ont pas bénéficié de ce traitement de faveur (quelqu’un a dit Batman Incorporated #2 dans le Batman Saga de Mai ?).

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer