Comics V.O : Reviews express : cette semaine (17/04/13) chez Marvel et DC - Comics Prime

ATTENTION aux SPOILERS pour les lecteurs VF en général et les lecteurs VO qui ont du retard.
Un Homme averti en valant deux.

 

DC COMICS

JL 19 COVERJustice League #19 : Coup de coeur de la semaine.

Geoff Johns au scénario et Ivan Reis aux crayons. Pour le back-up : le prolifique Geoff Johns au scénario et Gary Frank aux dessins.

Nous sommes toujours en plein dans le WTF month (NdR: WTF pour What The Fuck) et donc toutes les couvertures du mois sont en double page, vous pouvez voir la seconde partie de la couverture au bas de cet article pour un effet saisissant qui vous fera vous exclamer : WTF ! Ou pas. J’ironise mais il est quand même agréable d’avoir des couvertures doubles et des thèmes comme le « villain month » en septembre prochain. DC prend encore le temps de nous distraire là ou Marvel se contente de sur-vendre des comics et d’amasser les $$$ (ce qui ne retire rien à la grande qualité des nombreux titres Now de la maison des idées).
Concentrons-nous sur le titre lui-même. Nous sommes au début d’un arc, après le recrutement de plusieurs super-héros dans la Ligue On retrouve Redhood et Alfred dans la batcave, ces derniers se font surprendre et dérober un objet dans le coffre fort à secret de Batman, un objet pouvant nuire à Superman (je vous laisse deviner ce qui peut bien faire bobo à notre Kryptonien préféré. Joyeux anniversaire de 75 ans en passant). Ensuite on retrouve un petit intermède assez drôle avec « Atom » nouvelle recrue qui s’adonne à son passe-temps favori: les MMORPG. Cette dernière se rend ensuite sur le satellite QG de la Justice League : la « WatchTower » pour bavarder avec Firestorm. On retrouve ensuite notre sémillant septuagénaire: Superman accompagné deWonder-woman occupés à offrir la démocratie au « Kahndaq », un pays qui, vous le découvrirez, à une grande importance dans le back-up sur Shazam, principalement pour Black Adam. En même temps on voit Batman qui a étrangement laissé entrer les autres membres fondateurs de la Ligue de Justice dans son antre afin d’enquêter sur le vol de cet objet merveilleux dont je ne vous révélerai pas qu’il consiste en de la pierre extra terrestre verte. Le très décidément très occupé Batman va ensuite annoncer la mauvaise nouvelle au couple de super-amants secrets tout en les confrontant au fait qu’il est un petit fouineur indiscret qui les a espionné et connait leur vie privée. Le numéro fini sur le retour d’un ennemi classique mais inédit dans la « renaissance » (alias le nom Français des New 52) munit de l’objet mystérieux dérobé faisant une entrée fracassant au milieu de la WatchTower.
Le Back-up continue de nous faire découvrir les enjeux, et l’histoire des protagonistes de la mythologie Shazam. Cela fini sur le petit Billy Batson bien bien dans la merde.

En conclusion : Un très agréable début d’arc, introduction à la Trinity War. Le dessinateur Ivan Reis est plutôt en forme et c’est carrément agréable de voir que dans un tel blockbuster Johns prend le temps de nous raconter des détails sur la vie des protagonistes. Les passages sur Atom dans le jeu vidéo et la discussion entre Clark et Diana fêtant leur victoire devant un joli paysage et la discussion entre jason Todd et Alfred, sont vraiment les points fort de ce numéro. Il est sans doute regrettable que le pitch de cet arc parte sur un classique du vol dans la Batcave d’un point faible d’un héros. Nous verrons bien où cela mène, ce n’est peut être qu’un prétexte à la dispute à venir entre les 3 leaders de la Justice League. Le back-up quant à lui reste très agréable comme depuis ses débuts. Gary Frank nous gâte les yeux.

 

Nightwing #19 :

Kyle Higgins au scénario, Brett Booth aux dessins. Ici aussi une double couverture, le premier côté nous fait penser que Nightwing est aux prises avec le Joker, la deuxième partie nous révèle qu’il s’agit du « prankster ». Richard Grayson, ruiné et en deuil a donc déménagé à Chicago après avoir appris que Tony Zucco l’assassin de ses parents ne serait pas mort. On nous explique que les héros masqués ne sont pas les bienvenues dans cette ville. Dick cherche donc un lieu où vivre et est forcé de faire une collocation tout en débutant sa carrière de redresseur de torts dans sa nouvelle ville.

En conclusion :
Au final, un numéro d’introduction sur la situation à Chicago, qui est plutôt intéressante, un environnement hostile à Nightwing de prime abord. Il n’y a pas grand chose d’autre à dire, Higgins a ici posé ses pions et on a envie de voir la suite. Les dessins sont vraiment bien colorisés à part peut être les parties en plein jour.

 

MARVEL

nova 3 cover Nova #3 :

Jeph Loeb au scénario aidé de Ed McGuinness aux dessins.

On avait quitté le jeune Sam Alexander (fils de Jesse Alexander le précédent Nova) sur la lune où il avait fait la connaissance du Watcher. Ce dernier le met au courant d’une future invasion spatiale de la terre par les Chitauri. Cette race originaire, à ma connaissance, de l’univers Ultimate, qu’on avait retrouvé ensuite dans le film Avengers au cinéma. Sam passe la plupart du numéro à se faire entrainer par Gamora et le caustique Rocket Racoon. Ils finissent par utiliser ses capacités de saut spatial pour l’envoyer en reconnaissance vers la flotte Chitauri et ce numéro fini sur un cliffhanger plus qu’évident.

En conclusion : Ici aussi on est encore dans l’introduction donc il y a peu à dire de ce numéro, mais depuis trois numéros Nova est une très bonne lecture très prometteuse sur la durée. Ed McGuinness nous livre un travail somptueux et relativement égal de qualité depuis trois numéros. On ne peut pas encore dire grand chose sur le grand plan de Loeb vu qu’il ne s’expose que depuis quelques pages de ce numéro, nous verrons si le reste de l’arc est à la hauteur de l’introduction.

Cable and X-force #7 :

Dennis Hopeless au scénario et Salvador Larroca aux dessins.
On avait quitté Cable face à son père Cyclops et c’est exactement là que reprend se numéro 7. Un Cyclops très différent de celui qu’on a pu voir dernièrement dans AvX ou dans les titres Mutants de Marvel Now, mais on est pas à l’abri d’un plan secret pour utiliser Cable (mais j’en doute). Pour le reste de l’équipe nous avons Forge et Némésis qui se dirigent vers l’extérieur de l’atmosphère terrestre à bord d’un vaisseau du S.W.O.R.D. dérobé. De l’autre côté il y a Domino qui botte des culs pour forcer Colossus à s’enfuir avec elle du pénitencier où étrangement il y a également le prisonnier Alien qu’ils recherchent et dont Boom Boom s’occupe tant bien que mal.

En conclusion : Les dessins sont toujours vraiment beaux, même si il faut se faire à la colorisation très terne, un parti pris d’atmosphère qui ne plaira pas forcément à tout le monde. De son côté le scénario de manière générale n’est pas extrêmement clair et on peut reprocher que certains design de lieux et de vaisseaux poussent à les confondre. j’ai beaucoup hésiter à mettre ma déception de la semaine à ce titre mais il n’est pas impossible que tout devienne plus clair au prochain numéro et j’ai envie de croire en ce titre.

JL19 WTF

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer