[COMICS] Jessica Jones: L'enfant pourpre - Comics Prime

Edith Piaf aurait elle chanté la vie en rose si elle avait rencontré Killgrave ? On ne le saura sans doute jamais mais que cela ne nous empêche pas de traîner dans les bars et de prendre une murge à 16h avec Jessica Jones pour oublier nos déboires ! 

Fiche Technique :
Scénario : Kelly Thompson.
Dessins : Mattia De Iulis et Felipe Andrade .

Éditeur : Panini Comics.

Date de sortie: 09 Octobre 2019.
Pagination : 120pages.
Sollicitation :
Deuxième one-shot de Kelly Thompson sur l’héroïne. Jessica Jones découvre au réveil que son pire cauchemar est devenu réalité : sa fille a la même couleur de peau que son pire ennemi ! Quels mystères se cachent derrière cette brutale transformation ? L’enquêtrice doit résoudre cette affaire au plus vite, au risque de voir son univers complètement s’effondrer…

« La recette du bonheur, un demi litre de bourbon et un demi litre de tequilla mais faut pas mélanger »

Jessica Jones, je m’y suis mis sur le tard. Il y eu d’abord la première saison sur Netflix avant que je ne décroche à la seconde et puis il y eu les comics. Eux m’ont ouvert grand les bras avec l’odeur d’alcool au matin, le renfermé d’un bureau de détective miteux et surtout le pourpre. Killgrave c’est sans doute 50% du charme de Jessica, ce qui est horrible quand y réfléchit. Ce gars est un monstre amoral capable de vous faire faire littéralement n’importe quoi et il a brisé Jessica et continue de la hanter alors qu’elle tente de se reconstruire. Toute proportion gardée (Oui je vous vois les fans de DC qui avez raison) c’est un peu Batman et le Joker, de ces couples iconiques autodestructeurs qu’on ne peut pas oublier.

Kelly Thompson, elle s’est l’auteur, le coup de foudre fut différent. Une plume teintée de dérision et débordant d’amour pour ses personnages. Notre première rencontre c’était avec Katherine Bishop (La Hawkeye). C’était simplement drôle dans cette description de lose quotidienne qu’était la vie de l’héroïne. Ensuite on s’était croisé sur les West Coast Avengers qui était magnifiquement barré avec un roster que personne n’aurait osé sortir (Sauf les Great Lake Avengers mais eux c’est les cadors). Et ensuite je l’ai retrouvé dans les collants de Captain Marvel tout en force. Du coup j’avoue que j’étais partagé. La lose quotidienne, j’étais certain que Kelly pouvait l’assurer mais le tragique casse-gueule dents comprises, j’étais moins sûr. Après Bendis l’avait adoubée pour reprendre Jessica et comme c’était le papa du personnage, je me suis dis qu’il fallait faire savoir faire confiance. J’ai donc acheté mon comics pour ma femme (Un des rares qui ait grâce à ses yeux) et je l’ai lu après qu’elle ait mis trois semaines à le finir (Ce fut le seul point faible de mon plan). Est-ce que l’attente en valait la peine ? Hell yeah !

 

 

« Y a l’annonce à Jésus qui réjouit les petits enfants et l’annonce à Killgrave qui vous change les petits enfants »

Le titre vous le dit en grand ; la fille de Jessica est pourpre. Ça si c’est pas de la névrose puissance mille qui vous revient dans l’estomac et remonte par vos amygdales pour les faire repousser, je ne vois pas ce que c’est. Surtout qu’aux dernières nouvelles, Killgrave est mort. Preuve en est Captain marvel l’a envoyé direct dans le Soleil (Et c’est généralement définitif). Elle se retrouve donc à devoir tout reprendre en ne faisant plus confiance en rien, comme à la bonne vieille époque malsaine. La replongée en enfer au nom de l’amour de sa fille, c’est le signe d’un bon Jessica.

 

Mais Kelly ne s’arrête pas là dans sa prise en main réussie du personnage. Elle fait débarquer son lot de guest star. La dernière fois elle avait invité Elsa Bloodstone ainsi que Spider-Woman. Ici elle nous ramène Carol Danvers (Que l’on apprend fan de Dazzler) mais surtout Emma Frost. Et ça, de voir le Roi noir (Oui parce que Reine Blanche c’est dépassé et qu’au Club des damnés on est pas inclusif dans les titres) en dehors d’un titre mutant venir claquer ses talons, c’est aussi rare que jouissif quand c’est écrit comme ici.
D’ailleurs niveau dialogue, ça bavasse presque comme du Bendis et ça aussi c’est du bonheur. La poisse, les emmerdes, ça doit se causer et ça doit faire mouche. Kelly s’en sort plutôt bien et si son humour apparaît par touche, ce n’est jamais léger. C’est souvent plein de sarcasme et ca pisse de cynisme. Du petit bonheur donc.

 

Niveau dessin (Oui je sais, vous attendiez que j’en parle à un moment et vous vous êtes demandés quand et surtout ce que j’allais pouvoir dire vu mon engouement habituel). Mattia De Iulis et Felipe Andrade font clairement le taff. C’est pas le trait de Michael Gaydos (le dessinateur par qui j’ai découvert Jessica et que du coup j’associe à mon premier coup de foudre) mais y a pas à rougir. Pas du tout le même style mais ça passe carême (Parce que je suis au régime alors je peux plus dire crème).

 

 

« Le malheur des uns fait les bons comics des autres »

C’est donc du bon (Au cas vous l’auriez pas compris) et du bon que je vous conseille pour le peu qu’on ne soit pas allergique aux histoires intimistes où on s’en prend plein la gueule. Mon épouse elle, elle a lâché un « Ouais c’était bien » mais je pense qu’elle a raté le coche. Moi de l’avoir lu d’une traite en une soirée, j’ai pas vu le temps passé et à la fin je me suis quand même demandé si j’allais pas bannir le pourpre des couleurs à venir.

[COMICS] Jessica Jones: L'enfant pourpre
Une bonne utilisation de l'univers de Jessica Jones par Kelly Thompson qui confirme sa place dans le panthéon des bons scénaristes de la série.
Scénario
Dessins
Ce qu'on a aimé.
  • La Lose de Jessica.
  • Emma Frost bien cassante comme il faut.
  • Du pourpre là où on l'attendait.
Ce qu'on a pas aimé.
  • Ca finit presque trop bien pour un Jessica Jones.
4.0Une note pourpre méritée !
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer