[COMICS] Astonishing X-Men : La vie en X - Comics Prime

Lorsqu’un type, aussi prestigieux soit son nom que Charles Soule, vous balance un « Astonishing X-men » y a de quoi s’inquiéter. Parce que de Civil War 2 à Inhumain vs Xmen, Marvel aime bien capitaliser sur les noms porteurs mais parfois c’est pas pour le mieux. Pourtant avec ce comics, y a de quoi se faire plaisir comme quoi la peau de l’ours même quand elle ressemble à un panda, elle vaut son prix ! 

Fiche Technique :
Scénario : Charles Soule.
Dessins : Jim Cheung, Ed McGuinness, Mike Deodato Jr, Carlos Pacheco et Phil Noto.

Éditeur : Panini Comics.

Date de sortie: 13 Novembre 2019.
Pagination : 296 pages.
Sollicitation :
Si Charles Xavier est mort, qui est le mutant qui se fait passer pour lui et qui contacte les X-Men ? C’est le début d’une aventure où les mutants vont devoir affronter deux de leurs plus puissants ennemis, flanqués du plus improbable des alliés.

 

« Le problème du marketing c’est comme avec la coke, faut s’avoir s’arrêter à temps »

On va pas se mentir tout dans le titre de ce comics était signe d’inquiétude. On n’est pas dans une grande forme niveau parution X-men, voire on peut dire que Marvel a tenté d’enterrer la franchise sous une tonne de parutions qui vont de de passable à médiocre. Alors quand on me balance un Astonishing bien tonitruant ça me fait un peu l’effet d’un gars du marketing qui cherchait encore un reste de dignité à saborder. Ensuite Charles Soule il était très bon dans Daredevil, il l’a moins été dans la période mutante. Tout n’est pas mauvais mais le titre « Life of X » renvoie à son précédent bouquin « Death of X » qui, il faut faut le dire ,ne m’avait pas joyassé. C’était pas un mauvais comics, qu’on s’entende, mais s’était un comics maladroit qui survolait ses thèmes sans jamais apporter la lettre de noblesse qu’aurait mérité la mort de Cyclope. En plus Panini nous le vend façon « Deluxe » avec le prix qui n’a pas cessé de grimper… J’ai encore un « Age of ultron » version collector qui me coûta mon rein à l’époque.

 

Image non contractuelle de fans de xmen morts dans l'attente d'un vrai renouveau !

 

 

« Une bonne histoire c’est avant tout un méchant bien machiavélique et des héros paumés où l’inverse »

Mais malgré tout cela, Life of X fut un bon moment de lecture, laissant Ultron seul dans son coin de la honte. Le pitch est simple, Psylocke a emprisonné dans sa tête le Roi d’ombre, une entité télépathe qui fait partie de la galerie des vilains des X-men. Et ce Roi commence à ronger les barreaux de sa cage. Dans un dernier élan de lucidité, elle envoie un signal de détresse auquel répondra une équipe de gueules de cassées mutante. Logan (Le Old man, celui avec du sang X-men sur les mains), Angel (Qui depuis X-force tente d’oublier Archangel, son Jekyll sous stéroïde), Bishop (Le mutant hanté par son futur qui est condamné à le vivre), Fantomex (L’Arme X qui s’est révoltée contre ses créateurs, étrange pierrot dénué de morale qui cherche sa rédemption), Malicia et Gambit le couple maudit (Qu’on nous ressort à toute les sauces) et Mystique qu’on ne présente plus (Sérieusement si vous ne la connaissez pas, aller sur wiki et savourer la Veuve noire des mutants en plus cool… BEAUCOUP plus cool).

Clairement pas l’équipe qu’on appelle quand on a des problèmes avec un monstre capable de vous déchirer l’âme et c’est d’ailleurs là tout le sel de l’histoire. Entre voyage introspectif pour certains, blessures rouvertes pour d’autres, nos mutants vont devoir aller jusqu’au  bout d’eux mêmes pour résister au Roi d’ombre et éviter de servir ses plans. Qui plus est, en parlant de ses plans, l’histoire se partage entre la partie d’échec du Roi d’ombre avec un autre prisonnier de Psylocke dans le plan astral et ses conséquences dans un Londres bien réel dont le gouvernement panique (et au vue des dégâts, on les comprend).

 

 

 

« Le Roi d’Ombre c’est quand même un gars qui s’est dit qu’une araignée obèse avec un fez c’était tendance »

Un bon récit, haletant, avec une vrai fin surprenante qui va permettre à une figure importante de la mutanité de revenir entre les lignes du présent. Je me dis que si Soule n’avait pas été aussi bon avec Death of X c’est parce que c’était un travail commandé dont il devait tenter de tirer un semblant de squelette alors qu’ici il est libre de sa plume et plonge dans les larmes de ses personnages une histoire qu’il tient du début jusqu’à la fin. Ça fait du bien de retrouver ses mutants que l’on aime dans une histoire qui prend aux tripes. Sincèrement depuis le X-force de Hickman, je n’avais pas eu ce plaisir depuis longtemps.

Côté dessinateurs, pour ceux qui me découvrent, sauf exception, les dessins tant qu’ils ne m’arrachent pas la rétine, je ne m’y attarde jamais. Du coup souvent je résume par « C’était bien sinon je m’en souviendrais ». Ici le comics ne souffre pas trop des différentes mains qui se passent le récit. Y a des noms comme Deodato et Cheung dont le style est marqué et qui, à mon goût, complète bien l’histoire. Puis d’autres noms  (Mc Guiness ou Pacheco) qui s’en sortent moins bien (toujours à mon célèbre goût du café du commerce) mais ne sont pas pour autant à côté du sujet.

Un bon plaisir donc qui sent bon le retour du printemps dans l’écurie x-men (La vo nous le prouve) et qui pour les fans de mutants, mérite sa place dans une bibliothèque.

 

 

Ps: En image différentes couvertures des comics avec dans le désordre (et je vous laisse mettre quelle légende sous quel dessin) « Game of throne n’avait pas de shtroumph et c’est bien dommage », « Des fans des xmen mort dans l’attente d’une vraie histoire » et « Une soirée qui a dérapée chez les xmen »

[COMICS] Astonishing X-Men : La vie en X
Un bon récit percutant, des personnages qui ont un truc à raconté dans un joli emballage, c'est un réel plaisir de retrouver nos mutants dans ce qui promet un vrai retour à l'avant !
Scénario
Dessins
Ce qu'on a aimé.
  • Un roster de gueules cassées.
  • Une histoire qui se lit d'une traite.
  • Un histoire qui aura des vrais conséquences.
Ce qu'on a pas aimé.
  • Gambit le gars qui n'existe que pour harceler Malicia.
3.7Un petit morceau de mutant comme on en voudrait plus
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer