[CINÉMA] SHAZAM! Et le tour est joué - Comics Prime

Il faut bien l’avouer, DC peine à trouver son rythme depuis le début de leur nouvel univers connecté en 2013, les réalisateurs se succèdent pour raisons artistiques ou suite à des drames. Les résultats au Box office du monde entier représentent bien les avis du public : ils sont en dents de scie. Les déceptions de Suicide Squad ou encore Justice League ont précipité le départ de Ben Affleck. Bref, le bateau tangue dans tout les sens et les hommes à la mer sont nombreux.

Cependant, le succès d’Aquaman donne de l’espoir aux fans et les attentes pour Shazam! sont grandes, sachant que DC est capable du pire comme du meilleur, que réserve le dernier venu de l’univers DC? Réponse ici même!

Mais t’es qui toi?

Effectivement, Shazam est probablement l’un des personnages les plus méconnus de chez DC, et pour cause, il ne vient pas de l’écurie Batman/Superman. Issu d’une société concurrente de DC : Fawcett Publications, originellement nommé Captain Marvel (oui oui), ce dernier a pour vocation de faire de l’ombre à Superman dans les années 40, et ce, pendant plus d’une décennie. Ce fut même l’un des héros les plus populaires de l’époque. Mais DC n’est pas particulièrement ravi du succès volé à l’homme d’acier et va donc intenter un procès aux créateurs de Captain Marvel pour plagiat, les ressemblances avec Superman étant assez évidentes. Le procès fut remporté par DC en 1953, mettant ainsi un terme à la carrière de Billy Batson. 20 ans plus tard, DC rachète Fawcett Publications et par l’occasion Captain Marvel, mais le nom ayant été laissé libre pendant de nombreuses années, une société appelée MARVEL, va déposer les droits pour ce dernier, et voilà donc Captain Marvel renommé Shazam! bien que ce ne soit officiellement qu’en 2011 qui portera définitivement ce nom.

Il est donc intéressant de se demander pourquoi DC a décidé de faire un film sur un personnage bien moins connu que des personnages comme Green Lantern (qui mériterait une seconde chance), Dr Fate, ou encore Hawkman.
L’avantage de l’adaptation en live d’un personnage moins connu est sans conteste que les attentes du public sont réduites, les risques donc largement diminués comparé à Batman sur le quel la moindre erreur ne sera jamais pardonnée.
Alors parler de Shazam, un jeune adolescent qui se voit confier les pouvoirs de dieux et de héros Grecs lui permettant de se transformer littéralement par magie en l’égal de Superman en prononçant la simple formule « Shazam » est l’occasion pour DC de s’essayer à du nouveau, du frais, du léger, du fun. Le pari est-il réussi?

Buddy movie

Inutile de se poser la question Shazam! est un buddy movie (un film de potes), ou l’on va suivre Billy et son (fraichement) ami Freddy, un véritable geek qui va l’aider à comprendre ses pouvoirs. Bien que le fond du film soir l’histoire d’orphelins, l’importance de la famille, la reconnaissance, l’amitié et plein d’autres sujets importants et parfois lourds, le film se veut une véritable comédie fun pour toute la famille. Même les moments dramatiques sont régulièrement désamorcés par une vanne plus ou moins pertinente. Ici pas d’éradication de la ville, pas de destruction à grande échelle en mode combat final de Batman VS Superman, c’est l’histoire d’un nouveau héros qui doit apprendre à se découvrir et à assumer que « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » (même si c’est la concurrence).

On commence par le commencement.

Enfin, DC a compris qu’il était impératif de prendre les choses à partir du début. De prendre le temps d’installer les protagonistes, surtout quand ils manquent de reconnaissance auprès du grand public. De plus, ils ont réussi ce qu’ils ont toujours eu du mal à réaliser, ne rien montrer de crucial dans les bandes annonces, tant l’antagoniste que les scènes de combats on été préservées (ou presque) pour un maximum de surprise. Enfin DC se focalise sur UN personnage pour permettre au plus grand nombre de l’apprécier et de s’y attacher.
Cependant, le fait de prendre le temps, risque de décevoir certains, car le film prend tellement son temps, qu’on ne réalisera pas l’ampleur du véritable pouvoir de Shazam. Si vous avez crié au vol en voyant Captain Marvel (l’autre) car on ne découvrait pas à quel point elle était puissante, vous risquez d’en faire une crise cardiaque face au cas Shazam, car le personnage ayant affronté Superman sans jamais avoir été vaincu ressemble à un enfant qui ne fait que jouer avec un figurine géante, ce qui est cependant parfaitement crédible et cohérent. Ce premier film Shazam pose les bases de ce qui pourra s’ouvrir à d’autres aventures (Black Adam, Monster Society of Evil,…).

Casting tout petit mais énorme!

A l’exception de Zachari Levi dont la transformation physique depuis Chuck est impressionnante, de Mark Strong (green lantern, Kick Ass,…) et de Djimon Hounsou ( Captain Marvel…Tiens tiens…), le reste du cast est relativement inconnu mais pourtant brillant. Le jeune Jack Dylan Grazer qui avait brillé dans « ça« est tout bonnement parfait ainsi que tout ceux qui partagent l’affiche à ses côtés comme sa petite soeur beaucoup trop adorable ou son père adoptif (Jerry dans Walking Dead) qui est définitivement un gros nounours amical. Chaque acteur de ce film se trouve à la place qui lui convient et est tout simplement parfait dans son rôle, ce qui rend donc le film fluide et agréable à regarder car rien n’accroche, on ressent que les acteurs s’amusent et que l’ambiance était idéale sur le tournage (en tout cas on le pense).

Cachez ce sang que je ne saurais voir…

Vous avez dit tout public? Oui, Shazam! est totalement tout public, exit l’univers sombre de Batman, les éclaboussures de sang sur les murs, les nuques brisées. Même quand un monstre dévore la tête d’un pauvre homme et que s’ensuit un massacre, tout est dissimulé, hors champ, et aucune goute de sang n’est versée. On aurait pu s’attendre à plus gore de la part de David F. Sandberg, qui n’avais réalisé que des films d’horreur avant Shazam. Les plus adultes d’entre nous se sentiront probablement légèrement floués par la « gentillesse » du film, la ou les plus « parents » d’entre nous se verront rassuré de pouvoir partager un moment en famille.

We Want More, We Want More!

On passera sur les quelques libertés prises par rapport à l’oeuvre originale en se concentrant sur le bel effort de costumes (régulièrement moqué dans le film) et on sortira du film avec l’envie d’en découvrir plus. Le spectateur ressentira que beaucoup de choses doivent encore être racontées. La bonne humeur du film et la qualité de la réalisation en font un oeuvre qui fonctionne, loin de casser trois pattes à un canard mais suffisamment pour qu’on ne boude pas son plaisir.
Enfin, mini spoiler (rien de monstrueux on vous rassure), deux scènes post générique ainsi qu’un caméo confirment que du bon est à prévoir. De plus, le générique en mode dessin d’enfant à la Deadpool montre un Shazam face à Batman, Superman, Flash Aquaman, Wonder Woman,… probablement simplement pour le plaisir, mais ça marche et ça fait plaisir et rêver en même temps.

Reste à savoir si le petit Shazam va tirer son épingle du jeu entre Captain Marvel sorti il y a peu et le dernier volet de Avangers à sortir dans quelques jours. On croise les doigts et on lui souhaite bonne chance?

[CINÉMA] SHAZAM! Et le tour est joué
Le premier Buddy Movie DC pour toute la famille sur un héros méconnu du grand public mais qui mérite toute notre attention! SHAZAM!
Casting
Scénario
Enjeux
Tout public
On aime
  • Le casting
  • L'humour
On aime moins
  • Trop tout public
3.7Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer