CINÉMA : Justice League, l'avis de la Rédac ! - Comics Prime

La levée de l’embargo. nous permet enfin de vous parler d’un film, que tous les fans de DC attendaient le pied ferme : Justice League. Un film qui a la lourde tâche d’introduire une nouvelle équipe et des nouveaux personnages au cinéma et plus largement dans le DCU. Voici notre avis quasi à chaud !

Synopsis : Après avoir retrouvé foi en l’humanité, Bruce Wayne, inspiré par l’altruisme de Superman, sollicite l’aide de sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent pas à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace inédite. Pourtant, malgré la force que représente cette ligue de héros sans précédent –Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et The Flash –, il est peut-être déjà trop tard pour sauver la planète d’une attaque apocalyptique…

Casting
Ben Affleck 
Bruce Wayne / Batman Henry Cavill Clark Kent / Superman Amy Adams Lois Lane Gal Gadot Diana Prince / Wonder Woman Ezra Miller Barry Allen / Flash Jason Momoa Arthur Curry / Aquaman Ray Fisher Victor Stone / Cyborg

Réalisateurs
Zack Snyder

Scénaristes
Zack Snyder / Chris Terrio / Joss Whedon

Producteurs
Charles Roven / Deborah Snyder / Geoff Johns / Jon Berg / Jim Rowe / Wesley Coller / Curt Kanemoto / Chris Terrio / Ben Affleck
Christopher Nolan

Distributeurs
Warner Bros

Yann

Warner se devait de regagner le coeur des fans après BvS et SuicideSquad. Wonderwoman a entamé le taf et je dois dire que c’est avec moins d’appréhensions que j’ai été voir ce film Justice League. Moins d’appréhensions mais par contre j’avais zéro attente, mécanisme d’autoprésérvation de fanboy ou vrai rejet des décéptions, d’autant plus que c’est pas comme si JL était le porte drapeau, l’aboutissement, de cet univers cinématique, tel que l’a été Avengers premier du nom.

Très clairement les trailers en avaient trop montrés et cette blague qu’est la surprise du retour de Superman me faisait espérer que le film en avait plus dans le ventre que prévu eeeeet la réponse est non. Clairement non. On a aucune surprise dans ce film, il donne exactement ce que vous aviez prévu. C’est grave me direz-vous, oui mais pas tant au final car l’âme de fanboy et le fanservice fonctionnent bien dans ce film : moments de bravoures, baston, caractérisation plus que correcte (à part Batman et Flash, j’y reviendrai). Même si le film manque d’enjeu avec un Steppenwolf peu intéressant et avec un but ni expliqué ni compréhensible. Ce dernier se place très clairement en vilain super bourrin qui demandera à l’équipe de se réunir pour espérer le vaincre ça c’est un classique, mais pour les « boîtes mères » on ne nous explique jamais leur utilité réelle à part que c’est dangereux et très puissant. Tout cela fait que le prétexte à réunir le groupe est présent mais peu convaincant.

Du côté de l’équipe Wonder Woman (dont on voit bien trop souvent le cul moulé en gros plan, voire avec le reste flou en arrière plan) survole le groupe avec son charisme, son charme amical qui opère comme vrai ciment de ce grouê, la part belle à sa puissance (en l’absence de Superman). Vient ensuite Aquaman qui, même si il est une version surprenante, est intéressant et bien campé, il se paye le luxe, pour un perso souvent moqué, d’être cool et d’une puissante brutalité parfois animale grâce à Jason Momoa... et à la fourch… au trident. Cyborg n’a jamais été un perso qui m’intéresse et je dois dire que sa courte introduction ici m’a gonflée même si elle est plausible. Perso torturé et qui découvre encore ses capacités on ne nous explique à nouveau pas trop comment il s’est retrouvé comme ça. Batman ensuite, ou devrais-je dire Bruce Wayne car au final tout le monde l’appelle indifféremment par son nom ou son identité secrète dans la rue et lui même ne semble pas faire grand cas de tout cela. Batman appelle même Alfred par son prénom devant un thug au lieu de reprendre l’alias « PennyOne » (référence à son nom de famille Pennyworth). Batman c’est le taulier, le mec avec un plan, le bougon de service, monomaniaque sur ses principes… Or là il déroge donc déjà à son identité et sa tranquillité, il a des réactions qui sont peu plausibles parfois et pire que tout, il est la carte de crédit sur pattes du groupe et se limite à cela quasi, ah ouais il a un arsenal de guerre qui devrait être inquiétant pour tous les pays libre du monde. Ok, on apprend qu’il fait son job de nuit depuis 20 ans, on a compris, il est vieux, mais franchement là il est monolithique, lourd, en retrait dans les bastons et ne vient même pas avec des plans géniaux  et surprenants pour nous étonner et être… Batman ! Est-ce que le bon Ben en aurait déjà marre ou est-ce la faute aux scénaristes/réal ? On fini avec Flash car il est le plus gros fail du film, comic relief qui ne fait mouche que peut être une fois dans le film, je n’ai pas aimé la représentation de son pouvoir et son côté potache et hésitant le rend désagréablement antipathique.
On a Superman, pas vraiment un secret, je le mets ici en dernier mais il fait le taf comme d’hab, il ne fait ni plus ni moins que ce qu’on attend de lui. Reste que je déteste la scène de son rappel à la vie ou plutôt la scène qui suit son « réveil », je n’en dis pas plus pour ne pas franchir la borne des spoilers acceptables.
Dernier point négatif du film, sa durée. On a l’introduction du groupe qui prend son temps, mais le manque d’enjeu ensuite fait qu’on reste sur sa fin quand ça commence enfin à devenir jouissif.

En conclusion, ce film est un bon divertissement qui en met plein la vue, malheureusement bien trop court (mais peut être que c’est parce qu’on ne s’y ennuie pas), sans réel enjeu qui fait qu’on s’agrippe au fauteuil, c’est le festival du CGI non stop, d’une qualité assez honnête, avec au final une bonne dynamique de groupe (si on oublie la lourdeur de Flash) avec des liens qui se tissent de façon convaincante, des belles promesses pour la suite (restez pour mater les 2 scènes mid/post-générique). Je n’arrive curieusement pas à dire beaucoup de positif de ce film sans doute car je n’en attendais rien. DC/Warner devait regagner mon amour au cinéma et il ne l’a pas encore fait, mais il a restauré ma curiosité.  On se retrouve avec un film qui est sans doute au moins aussi bon que Wonder Woman qui était selon moi, à date, le meilleur film du DC Cinematic Universe. Je lui donne la note encourageante de  » Boulot convaincant, encore un peu d’efforts, on croit en tes capacités, on voit que tu essayes de bien faire et ça ne passe pas inaperçu ! ».

Irokee

J’avoue que je n’attendais rien de ce 4ème film estampillé DCverse et pour cause, Batman V Superman m’avait bien déçu et j’ai trouvé Wonder Woman ennuyant ô possible. Autant vous dire que mon impatience à voir Justice League au cinéma frôlait le niveau zéro ! De plus je trouvais que la promotion de Warner pour le film a été maladroite tant au niveau du trailer qui dévoilait quasi tout le film qu’au niveau des différentes news entendues ci et là, ne présageaient rien de bon. Et pourtant, après visionnage du film, on est tout de même rassuré que les différents défauts relevés dans les autres films ont été gommés ou utilisés à bonne escient. Bien entendu ces points sont des éléments qui pourraient vous spoiler, si je venais à les divulguer. Je vais donc passer aux points suivants, à savoir le casting. D’un point de vue général le roster, tiens assez bien la route. Mené par une Gal Gadot, qui de mon point de vue est au dessus des autres acteurs et crève véritablement l’écran, par son charisme et le rôle de leader qu’elle prend malgré elle dans l’équipe.
Un point sur lequel je m’étendrai plus tard. Dans un autre style Jason Momoa aka Aquaman tire aussi son épingle du jeu, même si on aurait voulu que le film s’attarde un brin sur ses origines. Tout comme Gal Gadot, Momoa a un charisme et une attitude qui passent bien à l’écran. On a hâte de voir ce que donnera son film solo.  Ray Fisher aka Cyborg a été la grosse surprise, en effet j’avais peur du rendu de l’armure, mais les effets visuels rendent mieux que sur ce qu’on avait vu passer sur le net.
De plus l’interprétation de  Fisher sonne juste et colle bien au matériel d’origine à savoir, que nous avons un jeune adulte qui se sent prisonnier de sa forme et découvre tous les jours l’étendu de ses pouvoirs. Ce qui donne une véritable sensation d’évolution du personnage durant le film.

Je parlais tout à l’heure du lead naturel que prend Wonder Woman, c’est dû en partie à l’écriture de Batman qui, malgré une interprétation correcte de Ben Affleck, est je trouve souvent en retrait et à côté du Batman qu’on connaît. J’avais plus l’impression de voir Tony Stark en moins drôle que Bruce Wayne. En effet, il n’est pas dans la réserve et loin d’être discret en matière d’identité secrète. D’ailleurs pour ce dernier point j’ai l’impression, que cet aspect a été oublié ou complètement ignoré par Zack Snyder. Et pour moi c’est là que réside l’une des plus grosse faiblesse du film. C’est dommage car cette discrétion sur leur vraie identité, fait tout de même partie de l’ADN de ces personnages.

En parlant de gros point noir, j’ai trouvé la prestation de Ezra Miller assez lourde. En effet jouant le rôle de Barry Allen, il a aussi endossé le rôle de comique de la bande et c’est là que réside le problème, ses vannes ne sont pas drôles où tombent souvent dans un mauvais timing, un comble pour le bolide écarlate ! On pourrait imputer bien entendu la faute au scénariste, mais son jeu d’acteur est je trouve souvent à côté, bref j’avais des a priori sur cet incarnation de Flash celles-ci se sont confirmées

Au niveau de l’histoire, rien de très neuf, on a une menace SteppenWolf, qui veut réunir des boîtes mères, qui sont des cubes ayant un gros potentiel de destruction, mais rien de plus n’est malheureusement expliqué durant le film dans cette entreprise il est aidé par une armée de Parademon.
La Justice League va bien entendu tout faire pour terrasser le Nouveau Dieu. Ajoutez à cela une ambiance où le désespoir a pris une grande place et ce depuis la mort de Superman, qui est commémorée un peu partout dans la ville.

A l’instar du comics Justice league, celui-ci sert véritablement de “playground” aux héros que nous connaissons, ne vous attendez donc pas  un film qui s’attardera sur la psychologie ou les origines des personnages, non Justice League est un condensé de bagarres !
Le film de ce point de vue tient bien ses promesses, la seule chose qu’on peut regretter c’est le manque d’une scène épique, qui pourrait aider le film a rester dans la mémoire de tous !

A propos de l'auteur

Amoureux des comics depuis son enfance, Irokee est l’instigateur du projet, ses séries préférées sont actuellement Deadpool, Uncanny X Force et Invincible.
Il voue aussi une admiration pour Warren Ellis.

Articles similaires