[CHRONIQUE VF] The Old Guard - Tome 1 - A feu et à sang ! - Comics Prime

Greg Rucka fait partie des quelques auteurs de comics que je suis avec une très grande attention. Je n’en suis pas fan, mais son travail sur Batman et Wonder Woman, sans oublier ses publications indés telles que Lazarus ou Black Magic, sont des preuves de son grand talent de scénariste. C’est donc avec curiosité que je me suis plongé dans son nouvel univers avec la série « The Old Guard ». Que vaut-elle ? Réponse ci-dessous !

Scénario : Greg Rucka
Dessins : Leandro Fernandez
Éditeur : Glénat Comics (Image Comics VO)
Date de sortie: 9 janvier 2019
Pagination : 176 pages
Sollicitation :  Quand on est immortel, on a tout le temps d’apprendre qu’il existe pire que la mort… . Depuis des siècles, Andromache de Scythie – « Andy » pour les intimes – et sa bande de guerriers immortels œuvrent dans l’ombre, proposant leurs services à ceux et qui peuvent se les offrir. Mais à l’ère d’internet où l’information circule tous azimuts, l’immortalité devient un secret difficile à garder. Et la routine immémoriale d’Andy et des siens bascule le jour où ils rencontrent une de leur semblable servant dans les Marines et que la vérité à propos de leur identité risque d’être révélée.

 

Une vie d’immortel a-t-elle un sens ?

C’est une question, somme toute assez philosophique, qui mérite d’être posée. Et bien, ce bouquin ne vous donnera aucune réponse ! Car ici, point n’est question d’une pseudo philosophie de comptoir. Au programme : sexe, alcool, flingues, badassitude à souhait. Et que les plus machos d’entre vous prennent garde car Andy n’est autre qu’une femme prête à vous faire payer le moindre geste déplacé.

Plus sérieusement, dans cette histoire, vous retrouvez une bande de potes. Certains ont plusieurs millénaires de vie à leur actif, d’autre 2 insignifiants petits siècles. Le secret de leur immortalité ? Aucune idée, même eux ne semblent pas le savoir. Pourquoi sont-ils de mercenaires ? Sans doute pour pimenter un peu leurs existences dénuées de sens. Cette supposition est tout ce que j’ai à vous offrir, car si ce livre vous propose de suivre les aventures de Andy et sa bande, il ne propose aucune réponse aux questions que le lecteur assidu se pose. Espérons que la suite nous donnera quelques réponses à ces questions !

Par contre, l’intérêt de cet univers ne se limite pas à s’interroger sur le pourquoi de leur immortalité. Nous en apprendrons énormément, en si peu de pages, sur les origines de la découverte de l’immortalité des protagonistes, sur les liens surnaturels qui les unis et sur leur façon de traverser les siècles ainsi que les épreuves qu’ils ont subit. Pour être franc, c’est sans doute cette partie là de l’histoire qui m’a le plus intéressé. Sans doute ai-je l’esprit un poil trop cartésien pour ne pas accepter un univers sans réponses (c’est ballot pour un fan de comics !).

Un scénario bien ficelé malgré un rythme effréné

Le scénario est une des forces de ce titre proposé par Greg Rucka. Même si par moments, l’action prend un peu trop la place (comme au chapitre 3 que j’ai lu en 8 minutes montre en main !), il s’intéresse également à l’humanité des immortels, où plutôt ce qu’il en reste ! Ainsi, tout au long du récit, Rucka tiendra le lecteur en haleine dans l’espoir d’avoir des réponses sur le pourquoi du comment !

Pour ce faire, il nous propose la situation suivante : l’immortalité est une chose dont rêve l’humanité depuis la nuit des temps. Apprendre que des immortels existent sur terre est une raison pour lancer une chasse à l’homme afin de percer ce secret. Mais cela permettra également au scénariste d’installer un univers violent fleurtant avec le gore : rien de tel que des crânes explosés et des yeux sortis de leurs orbites sur des corps immortels pour donner un ton morbide au titre. Mais heureusement pour les âmes sensibles, les immortels ont, comme Wolverine, des facteurs autoguérisseurs.

Un dessin pas à la hauteur du scénario

C’est, à mon sens, le gros point faible de cet ouvrage. Les visages, au début de l’histoire, sont très difficilement distinctifs et seul un œil habitué finira par vous faire comprendre qui est qui. Le trait de Leandro Fernandez n’est pas du tout à mon goût ! Si je n’avais pas eu envie de lire du Rucka, j’aurai sans doute refermé le livre à la découverte du dessin inexpressif et monotone. Heureusement, les phases plus horrifiques sont, elles, bien plus réussies. Mais c’est une maigre consolation !

Sans aucun doute, ces dessins pourront plaire à certains d’entre vous. Mais en ce qui me concerne, je ne prendrai pas la suite pour ces derniers comme j’aurai pu le faire sur un titre comme American Vampire. D’ailleurs, les dessins de Albuquerque sont aussi impossibles à admirer par certains 😉 .

[CHRONIQUE VF] The Old Guard - Tome 1 - A feu et à sang !
Dans un scénario riche bien que laissant une grande place à l'action, vous prendrez un plaisir certain à découvrir ce nouvel univers made in Rucka. Mais encore une fois, si le titre ne portait pas sa signature, le dessin aurait été éliminatoire des mes grandes séances de feuilletage chez le libraire !
Scénario
Dessins
Ce qu'on a aimé.
  • L'univers original.
  • Des messages forts.
  • Un rythme soutenu.
Ce qu'on a moins aimé.
  • Le dessin.
  • L'action prend trop de place.
  • Un manque de réponses à nos questions.
3.3Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer