[CHRONIQUE VF] The Damned - Tome 2 - Mal acquis - Comics Prime

Après une lecture très convaincante du premier tome de The Damned, c’est avec une grande impatience que j’ai régulièrement sondé Akileos pour avoir une date de sortie de ce second tome. Et après quelques mois de patience, c’est avec plaisir et curiosité que j’ai pu me plonger dans ce second volet. Est-il à la hauteur de mes espérances ?

Scénario : Cullen Bunn
Dessins : Brian Hurt
Couleurs : Bill Crabtree
Éditeur : Akileos (Oni Press VO)
Date de sortie:  14 novembre 2018
Pagination : 136 pages
Sollicitation : Dans une ville où les familles de criminels démoniaques font du trafic d’âmes mortelles, Eddie a monté sa propre petite affaire. En tant que propriétaire du Gehenna Room, il n’a fixé qu’une seule règle, mais il compte bien la faire respecter : aucun démon n’est autorisé dans l’établissement. C’est une bonne chose pour lui et ses clients, mais ça n’empêche pas des visiteurs indésirables d’y entrer. Quand son vieil ami Pauly Bones réapparaît et lui demande l’hospitalité, il amène avec lui exactement le genre de problèmes qu’Eddie avait l’intention d’éviter. Car Pauly est entré en possession d’un artefact unique, étrange et extrêmement convoité. Joueur invétéré, il compte bien tenter sa chance pour en tirer profit. Il décide de s’en servir de monnaie d’échange pour un pari de plus grande envergure : contraindre les infernaux de rendre quelques-unes des âmes dont ils se sont emparés. Mais se frotter aux démons est toujours un jeu dangereux, et ils ne sont pas particulièrement réputés pour leur fair-play. Seul Eddie peut l’aider à conclure le marché, mais accorder sa confiance à Eddie est déjà un pari en soi…

Si vous n’avez pas encore lu le 1er tome, lisez au moins notre article qui lui est consacré ici

Quand la sauce prend, c’est bon !

Qu’on se le dise de suite, tout ce qui fonctionnait dans le 1er tome (si vous ne l’avez pas lu, je vous invite à le découvrir sans plus tarder) est repris : la malédiction de Eddie, la présence des différentes familles de démons avec leurs valeurs communes mais aussi leurs différences qui leur donnent cette infime part d’humanité, des trahisons, une grande part de mystique, etc. Bref, si vous aimez les polars à mi-chemin entre l’univers Hellboy et Julie Lescaut, vous serez servis !

Une histoire encore meilleure dans ce second tome

Si le 1er tome avait la lourde tâche d’introduire Eddie, sa malédiction ainsi que l’essentiel des personnages de cette saga, ce second tome part nettement plus vite dans le feu de l’action et pour cause : dès la première page, vous retrouverez Eddie la gorge tranchée ! Ensuite, par une petite pirouette scénaristique, on retrouve notre protagoniste quelques jours plus tôt, gérant d’un hôtel/club pour riches le plus prisé de la ville : le Gehenna Room.

Alors forcément, quand l’on devient une puissance à part entière dans une ville, aussi lugubre et ténébreuse soit-elle, on attire les vautours à soi. Et quand l’un des vautours n’est autre qu’un fantôme du passé, à savoir Pauly Bones, ancien truand et partenaire d’Eddie, les ennuis commencent ! Eddie n’a pas aussi simple qu’espéré pour le chasser une nouvelle fois de sa vie, et c’est dès lors que l’aventure prend tout son sens !

La clé du mystère

Cet “ami”, Pauly Bones, s’avère être un joueur invétéré qui, lors d’une partie de dés avec quelques comparses de Big Al (pour plus d’informations au sujet du sosie de Hellboy, lisez le tome 1) remporte un objet qui attisera les convoitises de tous les démons de la ville : une sorte de clé rouge de la taille d’un avant-bras.

Si l’essentiel de l’album tournera autour de cette fameuse clé, les créateurs introduisent d’autres personnages comme Deidra, mais n’oublient pas de développer le moment où cette âme perdue fut damnée.

Un mystère qui nous mène vers une suite inévitable

Si l’ensemble du récit fournit toutes les réponses aux questions que les lecteurs peuvent se poser, la fin laisse entrevoir une suite plus que probable. Et franchement c’est tant mieux ! Au niveau du scénario ou du dessin, le travail est dantesque ! Les couleurs apportent quelque chose de très limpide à l’univers sombre de cette saga.

[CHRONIQUE VF] The Damned - Tome 2 - Mal acquis
Cette série est sans nul doute un de mes plus gros coups de cœur de cette année dans les publications VF indépendantes. J'aime les polars, j'aime les comics avec des démons, j'aime le mystique. Que demander de plus ? Le scénario est bien ficelé malgré un nombre de pages assez faible, le dessin est très réussi, la colorisation est top… Vous avez besoin d'autres superlatifs pour être convaincus ? Un conseil : foncez !!!
Scénario
Dessins
Couleurs
Ce qu'on a aimé
  • Une suite qui utilise les forces présentes dans la 1er tome
  • Un univers riche
  • Un scénario limpide et clair
Ce qu'on a moins aimé
  • L'histoire mériterait plus de pages
  • Il faudra attendre le tome 3 🙁
4.1Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer