[CHRONIQUE VF] Joe Golem, tome 1 - Comics Prime

Mike « Hellboy » Mignola nous offre une série d’enquêtes placées sous le signe de l’occulte avec un golem qui s’ignore en guise de héros. Du comics d’exploitation à tendance pulp teinté de film noir. Bien ou bien ?

Scénario : Mike Mignola, Christopher Golden.
Dessins : Patric Reynolds.
Couleurs : Dave Stewart.
Éditeur : Delcourt en VF et Dark Horse Books en VO.
Date de sortie: 16 mai 2018.
Pagination : 144 pages.
Sollicitation : Série indépendante de l’univers de HellboyJoe Golem est une création conjointe de Mike Mignola et du romancier Christopher Golden (Lord Baltimore). Joe Golemest une série inscrite dans le genre fantastique, matinée d’ambiances des pulps des années 1930.

Quarante années ont passé depuis le Grand Désastre qui a submergé tout le bas de Manhattan, laissant cette partie du coeur de New York engloutie sous une dizaine de mètres d’eau. Des événements étranges ont commencé à survenir, et Joe Golem enquête lorsqu’une mystérieuse et terrifiante créature enlève des enfants pour les emmener dans les profondeurs de la cité engloutie, tandis que les noyés resurgissent de ces eaux sombres… vivants.

 

Joe Golem

Simon Church est un détective spécialisé dans les phénomènes occultes. Un soir de 1955, tandis qu’il rédige quelques notes, l’enveloppe du golem qu’il conservait dans un placard s’effrite. Dix ans plus tard, Joe est devenu l’associé de Simon et s’occupe des missions de terrain tandis que ce dernier, confiné pour des raisons de santé, gère plutôt la partie cérébrale des enquêtes. Joe, totalement ignorant de ses origines, est en proie à des cauchemars que Simon tente de lui faire oublier avec des décoctions de son cru. Bien entendu, ces cauchemars ne sont en réalité que les souvenirs du golem qu’il était.

Ces quelques lignes couvrent les ~5 premières pages de la première histoire ; n’y voyez donc aucun spoil de ma part. Cette mise en bouche servira néanmoins de trame de fond aux enquêtes de Joe qui, dans ce volume, sont au nombre de deux.

Enquêtes

Dans sa première enquête, Le chasseur de rats, Joe est confronté à une créature étrange qui enlève des enfants. Tandis que dans la seconde, Sous l’eau, les morts, Joe et Simon se frotteront à un illuminé voulant faire revivre ses proches noyés lors du Grand Désastre, 40 ans plus tôt.

Ces deux histoires servent d’écrin à la trame de fond dont je vous ai parlé plus haut et où, en dehors des enquêtes à proprement parler, nous en apprendrons (un peu) plus sur Joe, ses cauchemars et ses origines. Mais le mystère demeurera entier et s’épaissira même concernant Simon Church.

Et donc ?

Et donc, c’est admirablement bien torché ! Et j’ai envie d’en apprendre plus sur les personnages principaux. Mike Mignola (Hellboy, Wolverine, Lord Baltimore, …) et Chrisopher Golden (scénariste sur le film Hellboy) nous ont sorti des personnages et une histoire aux inspirations diverses (le détective narrant son enquête (très film noir), un environnement post-apocalyptique (très tendance) et du surnaturel à orientation démoniaque (très j’aime beaucoup ce que vous faites)) qui, une fois assemblés, nous offrent une création très originale que je me suis enfilé goulûment. Malgré quelques petits couacs sans grande importance, les dessins et les découpages de Patric Reynolds (des comics inconnus de moi mais avec les Aliens de Giger dedans (donc forcément biens)) servent le récit avec justesse et prennent encore du galon avec les couleurs de Dave Stewart (Sweet dreams are made of these, Hellboy, Superman, …).

Bref, une excellente surprise malgré le titre un peu bateau qui pouvait potentiellement fleurer bon le nanar. Notez qu’il n’en est rien, nous sommes clairement dans une ambiance Pulp (avec un grand P) et comics d’Exploitation (avec un grand E).

[CHRONIQUE VF] Joe Golem, tome 1
Une excellente surprise (malgré un titre un peu bateau) et de vraies bonnes idées. Surtout le fait de mêler une narration à la manière d'un film noir avec de l'occulte.
Dessins
Scénario
Couleurs
Ce qu'on a aimé
  • le mélange entre "film noir" et occulte
  • la trame de fond
  • les couleurs
Ce qu'on a moins aimé
  • euh ...
4.5Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer