[CHRONIQUE VF] Jackal - Comics Prime
Nouvelle sortie dans la collection Flesh & Bones de Glénat. Jackal m’aidera-t-il à me remettre de mes précédentes désillusions ?

Scénario : Philippe Thirault.
Dessins : Bingono.
Éditeur : Glénat Comics.
Collection : Flesh & Bones.
Date de sortie: 20 juin 2018.
Pagination : 128 pages.
Sollicitation : « J’étais croque-mort. Mes derniers cercueils ont été ceux de ma femme et de mes enfants. Ce jour-là, je suis devenu Jackal. »
Mercenaire sans foi ni loi, Jackal n’a qu’une faiblesse : les jolies femmes. Il y en a justement deux qui allient jeunesse, beauté et caractère : Scarlett et Nasha. Scarlett cherche à retrouver un trésor qui lui permettrait de sauver la vie de son père. Nasha est la rescapée du massacre d’un clan Navajo, à qui le trésor maudit a été volé des années plus tôt. En accompagnant leurs quêtes, Jackal va également croiser le premier serial killer américain non officiel : le célèbre Jeremiah Johnson. Après avoir, par le passé, tué des centaines de guerriers Crows et dévoré leurs foies, Johnson a repris ses meurtres rituels, cette fois-ci sans distinction de sexe ni de race…
La collection « Flesh & Bones » s’attaque à un autre registre avec ce western gore où le cœur des hommes est aussi noir qu’une nuit sans lune ; leur âme aussi sauvage que les plaines arides de l’Ouest.

Jackal

Le pillage (et l’extermination) d’une tribu de navajos par les oklahombres se solde(nt) par la prise de conscience et la fuite d’un des participants avec sa fille, Scarlett. Le butin étant maudit, ce dernier décide de le laisser dans une ville abandonnée. Quelques années plus tard, Scarlett décide de retrouver le butin pour payer la caution de son père qui risque le gibet. Pas folle la guêpe, elle s’offre les services d’un mercenaire, Jackal.

Dans retour dans la ville où Scarlett a grandi, ils découvrent que le marshal n’est autre que Jeremiah Johnson ; un individu sinistre qui expose les scalps des indiens qu’il a tués sur le fronton de sa masure.

Nasha

Les enfants (enfin, les survivants) de la tribu de navajos précédemment citée ont été recueillis dans un orphelinat et subissent un bon vieux lavage de cerveau des familles pour leur inculquer les bases de la civilisation de l’Homme Blanc. Nasha, la seule fille survivante, a subi relativement tous les sévices possibles et imaginables. Et ce depuis ses 13 ans. Avec l’aide de Jackal (ce dernier ayant perdu Scarlett dans les montagnes), elle décide de libérer les autres enfants détenus en captivité depuis plus de 10 ans. Mais après toutes ces années de formatage, ces derniers sont quelque peu réticents à l’idée de retrouver leurs racines.

Flesh & Bones

OUI ! La collection Flesh & Bones se dote d’un western (moi qui ai horreur de ce genre -_-) pas piqué des vers et qui rox du poney. Le scénario de Philippe Thirault est juste une tuerie, on pouvait s’attendre à un biopic sur Johnson le mangeur-de-foie mais non, c’est juste un personnage secondaire (admirablement bien cerné par l’auteur et croqué avec brio par Bingono, soit dit en passant) qui ajoute encore plus à l’inconfort du lecteur face aux horreurs décrites. Côté dessin, comme je viens de le nommer, c’est Bingono qui nous offre un travail soigné entièrement crayonné dont les nuances de gris soulignent très justement tous les petits détails. Autant sur le fond que sur la forme, nous sommes face à du pulp de très grande qualité.

Pour résumer, le niveau remonte en flèche et, bien que je ne supporte pas les westerns, je dois avouer avoir pris un malin plaisir à lire ce volume qui vous place dans une zone d’inconfort des plus trash.

 

[CHRONIQUE VF] Jackal
Flesh & Bones revient dans les grâces avec un genre de biopic du premier tueur en série connu. Le tout avec du gore, du cul et une morale qui n'est pas pour les plus jeunes. Bien que ce soit un western, je valide.
Dessins
Scénario
Ce qu'on a aimé
  • le niveau remonte
  • les dessins
  • Jeremiah Johnson
Ce qu'on a moins aimé
  • c'est un western
4.0Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer