[CHRONIQUE VF] Beware of Rednecks - Comics Prime

Les DoggyBags du Label 619 nous reviennent avec 4 histoires qui fleurent bon la crasse et la consanguinité.

Scénario : Mud, Armand Brard, Tomeus.
Dessins : Toth’s, Prozeet, Tomeus.
Éditeur : Label 619.
Collection : DoggyBags Présente
Date de sortie: 21 septembre 2018.
Pagination : 120 pages.
Sollicitation : Ce troisième DoggyBags Présente vous emmène dans les tréfonds des États-Unis puisque les trois histoires (Bone Pickers, Dance or Die et The Bad Seed) mettent en scène les pires Rednecks que la bannière confédérée ait connus. Entre un survivaliste taiseux, une vengeance de taulard et une virée dans une petite ville des Appalaches au solo du banjo, préparez-vous à danser sur un drôle d’air !

 

Hillbilly

Cet opus de DoggyBags Présente nous offre quatre histoires graphiques : trois selon le format standard propre aux DoggyBags (mise en situation grâce à un article d’une page, une trentaine de pages dessinées et un autre article pour conclure) et une au format Sangs d’encre (une nouvelle de quelques pages dont les illustrations font partie intégrante du récit).

Dance or die, le premier récit, nous conte les (més)aventures d’un journaliste venu se perdre dans les Appalaches pour filmer un jeune espoir du tap dance qui aura l’outrecuidance de s’intéresser à autre chose que cette merveilleuse activité.

Une bannière sans taches, la nouvelle, nous conte, elle, les (més)aventures d’un sénateur en campagne chez les Rednecks.

The bad seed nous expliquera comment un type normal accusé à tort fait une fixette sur certaines théories complotistes et terminera en ermite survivaliste.

Et, finalement, Bone Picker nous conte une sombre vengeance à huis-clos et bien crapuleuse en plein milieu du désert.

White Trash

C’est en toute subjectivité que je vous fais part de mon avis concernant ce volume : c’est un DoggyBags et, pour rappel, je voue un culte à cette collection (des exemples sont lisibles ici ou encore ici). Pour rappel, l’essence même des DoggyBags est de pousser la violence (voire les violences (qu’elles soient graphique ou scénaristique)) à leur paroxysme et tirant sur toutes les ficelles du genre. Le mot d’ordre : au plus c’est gros (et trash), au mieux c’est.

Cet opus tourne autour des white trashs et m’a permis de découvrir les subtiles différences entre ces derniers, les hillbillies et les rednecks. Les scénarios comportent tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un recueil rendant hommage aux comics d’exploitation et les dessins servent ces histoires à merveille.

Bref, du bon gros pulp bien gras comme on aime.

 

[CHRONIQUE VF] Beware of Rednecks
Les DoggyBags continuent à nous faire rêver (sic) et ce recueil de 4 histoires estampillées white trash est là pour nous le prouver.
Dessins
Scénario
Pulp
Ce qu'on a aimé
  • C'est un DoggyBags !
  • Qu'est-ce qu'il vous faut de plus ?
Ce qu'on a moins aimé
  • ...
4.5Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer