Sex & Violence: les nichons au balcon, le poignard enfoncé dans le pantalon - Comics Prime

Sea, sex and sun, c’est bien beau, mais par les temps et l’hiver qui courent, sans doute faudrait-il changer la maxime gainsbourienne pour se donner un peu plus chaud. Et le diable sait, puis les faits divers nous le rappellent quotidiennement, qu’un coup de chaud va parfois de paire avec un coup de sang, et plus si affinité ou criminalité. Bienvenue dans l’enfer de Sex and violence.

501 SEX & VIOLENCE[BD].indd

Titre: Sex & Violence
Tome:
1
Scénario: Jimmy Palmiotti et/ou Justin Gray
Dessin: Jimmy Broxton pour Pornland Oregon, Juan Sabtacruz pour Girl in a Storm, Romina Moranelli pour Daddy Issues, Rafa Garres pour Red Dog Army et Vanesa R. Del Rey pour Filter
Éditeur VO : Paperfilms
Éditeur VF : Glénat Comics
Nbre de pages: 160
Prix: 15,95€

Sollicitation : Avec Sex & Violence, plongez dans un torrent de stupre et de fougue à travers cinq histoires indépendantes mais partageant des thèmes communs. Au menu : la quête de vengeance d’un grand-père à travers la communauté du porno à Portland Oregon ; la fascination obsessionnelle d’une femme-flic de la police de New York pour un couple lesbien ; une rivalité malsaine entre une mère et sa fille aussi séduisantes l’une que l’autre ; l’histoire d’une unité spéciale de l’Armée rouge pendant la seconde guerre mondiale ; et le bilan d’un assassin sur les choix violents et meurtriers qu’il a fait dans sa jeunesse et qui ont changé sa vie pour toujours. En bref : cinq visions de ces thèmes, sexe et violence, qui fascinent et dérangent l’humanité depuis toujours, pour un ouvrage sans concessions à réserver à un public averti.

Sex and violence - T.1 - Palmiotti - Gray - Santacruz - Girl in a storm

Un papy (du genre Expendable) sur le retour, un juge démoniaque, un maître-chien bolchevique, une policière ultra-violente, voyeuse et perdue dans sa vie et un drôle de ménage entre une fille et sa mère qui enchaînent les hommes au (pas) propre comme au figuré. Il est bien joli tout ce petit monde, mais qu’ont ces personnages en commun? C’est vrai, après tout, ils ne se connaissent pas, et tous vivent en des lieux géographiquement éloignés. Pourtant tous ont cet appétit pour l’horrible et cruel mélange de sexe et de sang à profusion. Pour le pire et pour le malheur, pour le kiff des lecteurs mais aussi leur horreur. Et chaque univers traversés apportera son lot de surprises.

Sex and violence - T.1 - Palmiotti - Gray - Moranelli - Daddy issues

Avec ce premier tome, véritable début d’anthologie de petits meurtres autour du lit des ébats, Sex and violence est une proposition de croiser les styles (du plus nerveux, au plus rond et rebondi en passant par une noirceur inévitable) et les genres de dessins au chevet des écrits de deux ténors du genre qui ont souvent fait la paire dans le monde du comics, et notamment à DC Comics: Jimmy Palmiotti (souvenez-vous son Deadpool) et Justin Gray. Ces deux-là savent y faire, il n’y a pas un doute possible, pour mener le thème du jour aux confins de la vengeance, du vice ou encore du slasher assumé. Comme le cinéma en raffole, on n’est d’ailleurs pas loin d’un Death Sentence ou d’un American Psycho. Les promesses de la quatrième de couverture sont tenues: c’est hard-boiled et pop à souhait et c’est avec un certain plaisir que le lecteur devient complice, tapi dans l’ombre, de ces petits rituels macabres et meurtriers. C’est cru, nu, un peu lesbien aussi, sans aucune morale assurément!

Sex and violence - T.1 - Palmiotti - Gray - Garres - Red Dog Army

Et sur les cinq histoires faisant entre dix et quelques dizaines de planches, l’ensemble est plutôt cohérent même si on a du mal à comprendre ce que vient faire cette histoire (« Red Dog Army ») de vétéran de révolution qui reprend du service pour l’Armée rouge en maître de chien afin d’apprendre à ces braves bêtes à se comporter en vrais « cani-kazes ». C’est barbare, glaçant, le dessin de Garres est impérial, mais finalement ça n’a que peu à voir avec le sexe dégagé (voire exhibé) dans les quatre autres nouvelles. Même si cette courte aventure sur terrain miné nous permet une parenthèse bénéfique entre deux seins exhibés et une cervelle éclatée. Pour le reste, ça ne renouvelle pas le genre, mais c’est terriblement efficace, tant dans la forme donnée par ces cinq talentueux dessinateurs que par les mécanismes implacables de Palmiotti et Gray. Vous voici en bonne compagnie, donc!

Quelques extraits de la première histoire, Pornland Oregon, de Jimmy Palmiotti, Justin Gray et Jimmy Broxton:

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer