Le château des étoiles T1- 1869 : La conquête de l'espace. - Comics Prime

« Le Troisième Testament » ou encore « Siegfried », des séries qui vous disent forcément quelque chose. Alex Alice à l’aube de son quarantième anniversaire nous offre ici une nouvelle série chez le jeune éditeur : Rue des Sèvres. Sorti à l’origine sous la forme originale de 3 journaux à l’ambiance Victorienne, c’est Aujourd’hui la version « standard » cartonnée que nous vous présentons.

Fiche Technique :

album-cover-large-23827

Scénario : Alex Alice.
Dessin : Alex Alice.
Couleurs : Alex Alice.
Editeur : Rue des Sèvres.
Genre: Aventure (avec un grand A).
Date de sortie: 24 Septembre 2014.
Pagination: 64pages.

Synopsis :
Au XIXème siècle, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu. Avides de nouvelles découvertes, ils tournent leurs regards vers les étoiles… 1869 : la conquête de l’espace commence !

« Archibald… Si j’ai raison, si ce détecteur fonctionne… Ca pourrait être la plus grande découverte de l’histoire ! »

935_808f0be853fef5a04626a6332d9cb4c2

Beau à crever :

CdE mid 1

J’aurais bien fait une critique entièrement composée de planches / cases de cet album tant c’est tout simplement magnifique. Alex Alice n’est pas un débutant et il a déjà ses fans qui attendaient cette nouvelle saga avec impatience. Mais il s’agit là du travail qui marque une carrière, chaque case mériterait de figurer dans un cadre sur le mur d’un musée. Une invitation à l’aventure et à l’onirisme visuel, qui non content d’être ultra documenté se paye le luxe aussi d’une édition qui rehausse, tel un écrin, cette oeuvre précieuse. Je parle là d’une saga de la trempe d’un Jules Verne, pourtant c’était pas gagné car le steam punk, bien trop à la mode, me saoule franchement je dois avouer, mais là c’est subtil et entièrement justifié. Rajoutez à cela le décor d’abord en France ensuite en Allemagne. L’architecture comme les vêtements sont d’une justesse impeccable.

Poétique à crever :

L’histoire commence en France, Claire Dulac cherche à découvrir et atteindre le mystérieux « Ether » dans son ballon. La suite de l’aventure suit Séraphin et Archibald Dulac, respectivement le fils et le mari de Claire. Le duo se rend en Allemagne dans un contexte géo-politique tendu, les Prussiens sont aux portes et malgré cela le Roi Ludwig, Souverain de Bavière, à le regard tourné vers les étoiles.
Comme déjà dit, si le forme fait très Jules Verne, le fond l’est également. On vit ici une Aventure une vrai, celle menée par des pionniers, des découvreurs. Le charme du 19ème siècle, la douce naïveté de la technologie balbutiante, l’émerveillement des avancées scientifiques.  On nous fourni même les plans des machines volantes, ce qui prouve bien la minutie de l’auteur.

IMG_8536+copieLoin du médiéval fantastique Game of Thronesque, que pourtant j’adore, noyant les sorties franco-belge, prenez un bol d’air pur :

On tient là sans doute la meilleure BD FrancoBelge de l’année. Si si, je vous assure. Tout est parfait, soigné, malin, documenté, poétique. Cette uchronie à le défaut de ne faire que deux tomes, je suis déjà malheureux d’imaginer que le prochain sera la fin de ce magnifique voyage. Je ne vais pas m’alourdir sur les superlatifs, cette éblouissante « anomalie » dans les productions actuelles doit faire partie de votre bdthèque absolument. Si on donnait des notes sur Comicsprime je donnerais sans doute un 9,5 voire un 10 sur 10 à cette oeuvre.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer