Le Bourreau T2 - Mascarades - Comics Prime

Le Bourreau c’est un peu un Batman Parisien mais au service des politiciens et qui tuerait ses victimes… Donc en fait pas Batman du tout ! Il a néanmoins son Joker : le bouffon, son Némésis se jouant de lui grâce à sa version du « don », pouvoir mystérieux qui s’estompe si on connaît l’identité de son détenteur. L’identité devient dés lors le coeur de ce tome 2 transitoire. Du coup ça passe ou ça casse ?

Scénarios : Mathieu Gabella.
Dessins : Julien Carette / Benoit Jérôme.
Coloriste : Simon Champelovier.
Éditeur : Delcourt.
Style : Médiéval Fantastique/Enquête.
Date de sortie: 05/04/2017.
Sollicitation :

Le Bourreau n’est plus le seul capable de miracles à Paris. Un mystérieux saltimbanque a fait son apparition, redonnant espoir aux Parisiens. Le Parlement a ordonné son arrestation, mais l’exécuteur est obsédé par cet enfant que le Bouffon a sauvé, et par l’étrange cave qu’il a découverte… Curieusement, les nobles sont déterminés à l’empêcher de fouiller dans cette direction. Le Bouffon, l’enfant miraculé, les nobles… Tout est lié, il le sent, mais par quoi ?

Celui qui vit par l’épée meurt pas l’épée, sauf si t’as le don

On avait laissé notre Bourreau dans une situation compliquée, confronté à une version identique mais améliorée de son don, notre justicier cagoulé se trouva bien dépourvu lorsque le Bouffon fut venu. Notre gars est techniquement une arme munie d’une personnalité, il vit reclus et obéis aux ordres du conseil politique de la ville via ce mystérieux moine qui connaît son seul point faible, sa kryptonite lui coupant ses pouvoirs : sa réelle identité. Dans cet album on passe tour à tout de son passé à son présent. On découvre ce qui s’est passé 10 ans auparavant, sa formation, son amour perdu, son sacerdoce asséné assez brutalement par son mentor, puis ensuite l’intrigue et l’enquête sur le Bouffon avance bien évidemment.
Or donc là pour une fois, il ne va pas pouvoir compter uniquement sur son invulnérabilité et va devoir piéger son adversaire en utilisant son cerveau et les indices laissés après les apparitions de cet amuseur vengeur à la Robin des bois, qui semble également pouvoir se téléporter en plus d’être invulnérable. Les certitudes de notre « héros » sont bien endommagées.

Vous l’aurez compris, on surf à fond sur le super héroïque à la sauce Franco-Belge. Le scénario prend de l’ampleur, avant sa conclusion dans le tome 3 et c’est acculé, détesté, douté dans sa mission par le peuple et mis en garde par ses « employeurs » que le Bourreau devra se sauver les miches. La partie parlant du passé donne pas mal de contexte et de de complexité au personnage. Complexité généralisée en fait, car faut sacrément s’accrocher pour suivre les protagonistes et les enjeux de cette histoire. On ne va pas s’en plaindre, c’est pas tout les jours qu’on peut lire du super-héroïque avec le cerveau en mode offline !

Mais qu’est ce que c’est que cette mascaraaaaaaade ?

L’équipe aux crayons et à la palette graphique fait un superbe boulot, la ville de Paris est magnifique et le tout est extrêmement lisible et fluide. On s’éloigne clairement de la sensation assassin’s creed du premier pour un retrouver un côté plus comicbooks aussi bien au scénario que dans l’action qui voit s’affronter deux « Superman » masqués. L’univers est rude et sans pitié et c’est transmis parfaitement dans les planches.

 

Le Bourreau T2 - Mascarades
Bon on va commencer avec ce qui pourrait fâcher : c'est un tome 2 sur 3, donc on est dans la transition. Avec tout le lot de problèmes que ca engendre. Mais franchement du super-héroïque franco-belge, dans une ambiance pesante, sombre, tragique (surtout dans les parties sur le passé du Bourreau) avec un Paris façon Gotham, avec son caractère propre. On aurait tort de se priver.
Scénario
Dessins
ce qu'on a aimé
  • Le feeling super-héroïque différent
  • le mystère épais distillant ses indices peu à peu
  • Bien beau boulot graphique
Ce qu'on a moins aimé
  • Un poils complexe, faut se relire le 1
  • syndrome transition : pas de début ni de vrai fin dans ce tome
4.0Récit sombe, beau et prenant

A propos de l'auteur

né avec des bds entre les mains, Dorothée m'a fait regarder puis lire des mangas, et depuis le milieu des années 90 je lis des comics principalement de super héros. Séries fétiches DC : Principalement les univers Green Lantern et Batman, ainsi que certaines séries Vertigo. Séries fétiches Marvel : Thor, X-force, Guardians of the Galaxy, les titres Avengers. 10 Dessinateurs fétiches : Coipel, Madureira, Crain, Lee (Jae et Jim), Yu, Daniel, Finch, McNiven, Picchelli. 10 Scénaristes fétiches : Aaron, Bendis, Snyder, Wells, Johns, Wood, Lemire, Remender, Straczynski, Brubaker.

Articles similaires