Black Lightning - Episode 1 - Comics Prime

Voilà le nouveau Super Héros de l’écurie DC, section série. Détour par la CW pour voir ce qui se trame et vous faire un petit compte rendu.

Production : DC, Warner
Durée : 42 min
Sortie : Janvier 2018
Nombre d’épisodes : 10
Générique : Black Lightning Theme – Godholly

Synopsis :
Jefferson Pierce, un super-héros qui a raccroché son costume il y a neuf ans pour s’occuper de sa petite famille, est forcé de reprendre du service quand sa ville se retrouve rongée par le crime et le règne d’un gang mafieux. Il redevient alors Black Lightning un méta-humain qui a la capacité de manipuler les champs électro-magnétiques.
         

 

 Du comicbook à la série

Black Lightning n’est certes pas le héros le plus connus de l’univers DC et sa description n’est pas sans laisser un petit goût de kitsch, en effet : « Un homme capable de contrôler l’électricité et affuté d’une coupe afro défend sa ville contre la mafia… », n’est pas vraiment fait pour nous séduire, mais que se cache-t-il derrière l’adaptation TV.

Coupe afro vous avez dit ? Que diable allez-vous chercher… Cela fait belle lurette que Black Lightning est passé chez le coiffeur… Ce personnage né à la fin des années 70 de la main de Tony Isabella, travaillant avant sur Luke Cage (tiens tiens…) et arrivant en plein milieux du « Golden Age of Comic Books » avait moyennement séduit à l’époque. Aujourd’hui, 40 ans plus tard, nous voilà devant une série assez prometteuse et hors de la veine de ses comparses du Arrowverse.

Stand Alone

Et avant de commencer la critique du premier épisode, il faut savoir que cette série ne fera pas partie d’un univers connecté avec ses petits copains de Flash, Arrow, Supergirl, DC’s Legends of tommorow. En effet, originellement, la FOX devait produire ce projet proposé par Warner TV, et donc, être hors du circuit CW, mais quelques temps après avoir tourné un pilote, la FOX se retire du projet, et pas complètement dingues, CW saute sur l’occasion de reprendre le Bébé mais tout en concluant un accord qui sépare Black Lightning du reste de l’univers TV.

Nous ne verrons jamais de crossover à 5 séries… Ouf…

Quoi qu’il en soit, cette différence est évidente en voyant ce premier épisode, plus terre à terre, moins « propret », plus ghetto. La BO est plus gangsta, l’atmosphère plus réaliste et les enjeux plus clairs.

On retrouve notre ancien héros à la retraite, ayant rangé le costume 9 ans plus tôt pour se consacrer à sa famille.

Dans la 50 aine, Jefferson Pierce est directeur d’une école et met tout en œuvre pour aider les jeunes du quartier par l’éducation. Malheureusement, la violence va le rattraper et ses superpouvoirs vont resurgir pour le plus grand malheur des « méchants ».

Bien entendu, impossible de ne pas comparer cette nouvelle série à son concurrent Marvel, Luke Cage.

Bien qu’il soit difficile de tirer des conclusions après seulement 45 minutes d’épisode, ce premier numéro intitulé « The resurrection » est bien plus prenant que ce que nous offrait celui de Cage.

Premièrement par ses enjeux, Jefferson est vieillissant (bien qu’admirablement conservé) et il tient à protéger sa famille de son passé et des dangers de l’avenir, ce qui le tiraille réellement entre reprendre le combat ou pas.

De plus, la B.O est absolument savoureuse, entre vintage et compositions originales, on nage dans du vrai Rap des familles qui fleure bon le Bad Ass. La conclusion de l’épisode laisse quant à elle entrevoir de belles choses pour la suite, ainsi que des bad guys agréablement détestables.

Seul réel bémol mais pas des moindres…Le costume particulier cheap, orné de petites lumières qui lui donne plus un look sécurité routière que super héros.

Un goût de déjà vu ?

A part cela, l’acteur incarnant Black Lightning est un grand, au sens propre et au figuré, habituellement habitué aux seconds rôles…voire troisième, Cress Williams qui a l’habitude du petit écran pour avoir joué dans tous les classiques de séries T.V (Prison Break, Urgences, Dr House, Grey’s Anatomy, Beverly Hills,…) s’offre enfin son premier rôle bien mérité, et c’est un réel plaisir de le voir dans la peau d’un père de famille capable d’allumer une ampoule ou de faire frire ses ennemis.

Même si le désir de DC est clairement de contrer Marvel Studios qui nous balance du Black Power (Cage, Black Panther) avec son propre héros de couleur, le défis est assez réussit, arrivera-t-il à tenir sur la longueur ? C’est la question à 10€ ou plus, car ayant déjà succombé au besoin de revêtir à nouveau la tenue du héros dès le premier épisode, l’enjeux du père de famille combattant sa propre nature risque de s’essouffler.

On vous propose de se retrouver dans 9 épisodes pour un bilan de fin de saison.

En attendant, la série est dispo sur Netflix Belgique en VO, alors ne vous privez pas !

Black Lightning - Episode 1
Un nouveau shérif est en ville et son nom est BLACK LIGHTNING. Conçurent réussit de Luke Cage, ce héros D.C sur petit écran commence très fort...affaire à suivre
Casting
BO
Univers
Costume
On a aimé
  • La B.O
  • Le casting
  • L'univers
On a moins aimé
  • Le costume
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

A propos de l'auteur

Fier représentant de la génération Y, Bercé par Star Wars, Batman, Mario et compagnie. Fan de musique et de Cinéma, créateur de la chaîne YouTube Ticket Critique, Guitariste, bassiste, chanteur...Je suis un touche à tout et j'aime partager avec vous mes impressions et passions.

Articles similaires