Best of de la semaine #125 - Comics Prime

Le Best of de la semaine est une rubrique qui paraît de façon hebdomadaire. Vous y trouverez les coups de coeur de nos rédacteurs en Comics VF, VO, Mangas, BD, Jeux vidéo, Cinéma…

Yann

Mortal Engines

 

Sorti la semaine de la Saint Nicolas (oui, nous sommes à la traine) le nouveau “Peter Jackson” qui n’est en fait pas de lui, à part à la Production, est arrivé dans nos salles obscures. Réalisé par Christian Rivers (que je ne connaissais pas, mais il a bossé sur quasi tous les films de Jackson) on a ici une proposition un peu fraîche visuellement mais pas tant que ça scénaristiquement, je m’explique.
On suit les aventures de Hester Shaw, jeune femme en quête de vengeance qui tente de s’introduire dans la ville mouvante de Londres. Oui ville mouvante car c’est un monde post-apocalyptique qui renaît doucement après une mystérieuse guerre qui a durée 60 minutes. Or donc, les villes prédatrices de grande taille pourchassent les plus petites villes pour les assimiler et se servir de leur structure comme carburant. Notre protagoniste, Hester, est très remontée contre Thaddeus Valentine (campé par Hugo Weaving) sorte d’homme influence et adulé par la population.Thad’ aurait commis le meurtre de la moman de l’héroïne. Je n’irai pas plus loin dans l’histoire mais dites vous bien que l’univers ne fait que s’ouvrir passé cette intro. S’ouvrir à un tel point que l’univers est d’une richesse écrasante pour toute la durée du film, ca ne s’arrête jamais. La densité d’infos est telle qu’on se retrouve rapidement avec une belle grosse baudruche bien gonflée. Ce n’est certainement pas un défaut en soi, mais pour la compréhension et pour la frustration de n’avoir d’explications que sur une part seulement de cet univers richissime, s’en est un. Le défaut de sa qualité : la générosité. Niveau visuel on peut parler également de générosité. Weta a fait un boulot colossal pour nous donner un univers aussi magnifique, tangible, inspiré (et à la fois rempli de références post-apo très “Mad-Maxien”, Steampunk, et même “Starwarsien” mais ça j’y reviendrai en parlant du scénar). Des paysages à couper le souffle qui défilent tambours battants pendant un peu plus de 2 heures.
Niveau scénario c’est un peu là que le bas blesse. Pas mauvais pour autant, certainement divertissant, mais trop vu et on voit les “surprises” arriver à 3km à la ronde. Je parlais de Star Wars, et bien le scénario est “digne” d’une guerre des étoiles, mais dans un désert post-apo. C’est quasi une “skin” (comprenez, un thème différent de l’habituel donné à une oeuvre) de Star wars. Mêmes ficelles, mêmes structure, mêmes types de persos, mêmes idéaux (pour les gentils rebelles en tout cas, car on est loin de l’Empire ici).
En résumé : super divertissement visuel, super univers qui donne tellement envie d’en savoir plus, scénario bateau mais efficace. Vous ne regretterez pas votre entrée de cinéma. Il me reste à vous dire que c’est adapté du roman éponyme de Philip Reeve.

Moebius

Warhammer total war 2 : Le nouveau DLC “Curse of the vampire coast”

 

Déjà fan à la base de la série Total war, autant dire que je suis passé au fanatisme extrême quand celle-ci à décider de traiter le vieux monde de Warhammer. C’est donc a beaucoup de joie hystérique que je sors mon fouet et flagelle frénétiquement mon portefeuille pour suivre chaque DLC qui sort.

Le dernier en date Curse of the vampire coast traite une faction qui n’a jamais vu le jour dans le jeu de figurine initiale, une faction fort peu conventionnelle, mais au deseign juste magnifique, les vampires pirates ! Bateaux fantômes en mode gundam, créatures monstrueuses des abysses, soudards des mers vivants et morts composeront votre équipage. En terme de gameplay, ça se rapproche de la faction elfe sylvain. Beaucoup d’unité de tire qui vont passer leur temps à harceler l’ennemi pour pourfendre sa ligne de bataille avec des créatures monstrueuses, ce qui permet de jouer une faction mort-vivante munie de tir (ce qui est totalement absent si vous jouez les Carstein).

 

Même si le DLC est un peu cher, cette nouvelle faction ajoute une pierre à l’édifice qu’est la campagne mortelle (soulignons que le bug infecte avec Archaon a disparu et rend la campagne jouable), un monde où la guerre est totale et offre un challenge de plus en plus complexe tant les variables stratégiques deviennent vaste. La faction propose également une campagne du Vortex. Bref, en bon fanboy je suis totalement conquis. J’en viens à prier avec impatience de futur ajout de faction tel que les mercenaires, les ogres, les démons ou encore les nains du chaos.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Airgus

HOPPENHELM sur Apple Store

 

Très rapidement, un petit jeux gratuit qui ne paye pas de mine mais qui est rapidement très addictif. Vous incarnez un chevalier qui doit sauter de case en case pour avancer et survivre. En chemin vous croiserez toute sorte de créatures, pièges et lave qu’il faudra éviter ou tuer.

Pour vous aider, vous pouvez récolter les classiques pièces d’or qui servent à acheter des armes au pouvoirs particuliers, ou à faire évoluer votre chevalier avec des capacités divers et variées.

Les grands points forts de ce jeux sont son graphisme résolument rétro et sa musique 8 bits ultra bien foutue à cheval entre mario et  prince of persia. D’autre part le jeux est extrêmement bien conçu, avec des hit box précises, des enchaînements d’ennemis logiques et une évolutions lente mais possible et efficace.

Comme toujours, pour pouvoir continuer à jouer gratuitement vous devrez en passer par des vidéos de Pub, mais on vous conseille de jouer sans connexion pour ne pas être embêté. Seul véritable reproche, le jeu n’a pas de fin et vous pouvez jouer jusqu’à épuisement, une conclusion aurait été vraiment agréable!

Le jeux est dispo pour Apple et Androide, créé par Bun Gun.

Alors bon amusement, grosses bises et à bientôt!

 

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Lord Craft

The Grand Tour – Saison 3

Les joyeux drilles de feu Top Gear sont de retour sur Amazon Prime pour une troisième saison. Le premier épisode (sur 13) est sorti le vendredi 18 janvier et on retrouve la recette habituelle : des grosses voitures qui ne sont pas concernées par le réchauffement climatique et de l’humour (très) gras. D’ailleurs, cette année, ils ont décidé de faire la promotion sur les réseaux sociaux de cet Amazon’s Hit Car Show avec le hashtag #amazonshitcarshow. Vous voilà prévenus.

 

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer