Best of de la semaine #121 - Comics Prime

Le Best of de la semaine est une rubrique qui paraît de façon hebdomadaire. Vous y trouverez les coups de coeur de nos rédacteurs en Comics VF, VO, Mangas, BD, Jeux vidéo, Cinéma…

Moebius

Alt 236

Chaîne youtube où l’auteur parle de tous les thèmes qui tournent autour de l’imaginaire. Les sujets abordés font référence au monde du cinéma, de la littérature, de l’art. Vous me direz que ce n’est pas vraiment neuf et que pleins de youtubeur font déjà cet exercice, mais ici tout ceci est fait avec énormément de passion, rendant le visionnage de l’émission limite envoûtant. Par sa superbe narration sur bande son rétro, l’auteur nous emporte avec lui dans ses voyages de l’esprit. Les vidéos sont extrêmement bien documentées et son analyse est souvent poussive, il décrypte la mythologie même de l’œuvre. Je pense que le plus simple pour vous en rendre compte est de tout simplement voir la vidéo sur Hellraiser. En espérant que celle-ci vous plaira autant qu’a moi…

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

G00tham

Harley Quinn #1, son intégration officielle dans le DC Univers

Ces derniers temps, je poursuis petit à petit la saga No man’s land. Si, il est vrai, c’est un peu tiré en longueur à mon goût, quelques pépites viennent agrémenter cet univers apocalyptique de Gotham City.

Quoi de mieux qu’une véritable bourrasque pour faire oublier le chaos ambiant ? Oublier !? Dites plutôt renforcer le chaos !

C’est donc dans cet épisode que Harley Quinn fait son apparition officielle dans le monde des comics DC après avoir été créé par Paul Dini et Bruce Timm dans la série animée des années 90.

Cet épisode est à la fois fun, drôle, violent et d’un rythme soutenu. Nous découvrons à travers ce récit le lien d’amour très particulier qu’il y a entre le Joker et feu le Dr Quinze. Cela m’a surtout fait rire, car Harley s’avère être aussi tarée que mon ex ???? ! Et j’exagère à peine…!

Gotham est sans dessus ni dessous, mais ce n’est rien pour un duo complètement barge composé d’un bellâtre blanc aux cheveux verts et une coquine aux courbes généreuses. Aussi, même si vous n’avez pas envie de vous taper toute la saga No man’s land, je vous conseille cet épisode à tomber le cul par terre !

Je vous laisse, je cours acheter Batman Mad Love…

Airgus

Kacey Musgraves, La country à Leuven

Ce samedi 20 Octobre avait lieu le tout premier concert Belge de la chanteuse Texane Kacey Musgraves, assez méconnue en Europe et tout particulièrement en Belgique, l’artiste remplit pourtant des stades aux USA et est la détentrice de plusieurs Country Music Awards.

Malgré le nombre réduit de fans de country dans nos régions, le public se massait déjà à l’entrée de la salle près d’une heure avant l’ouverture des portes pour ensuite se précipiter au plus proche de la scène.

Après une première partie assez moyenne, le groupe de la chanteuse, six musiciens au clavier, contrebasse, banjo, guitare, batterie,…) prend place pour une intro bien country.

Kacey entre ensuite, baignée de lumière, en haut d’un escalier construit pour l’occasion, entre 3 éventails géants.

C’est ensuite 1h45 de show impressionnant par sa qualité qui nous attend. Un délicieux mélange de ses morceaux classiques et des nouvelles compos qui marchent extrêmement bien en live.

Non seulement Kacey Musgraves est probablement l’une des meilleures chanteuses de country actuelle, mais les musiciens qui l’accompagnent sont tous d’un niveau proche de la perfection. Chaque instrument est dosé avec maîtrise, mais c’est surtout la qualité du son, la balance, le niveau de jeu et la cohésion de chaque rythmique et solo qui transforme ce concert en leçon pour tout groupe et tout ingénieur son qui se respecte.

De plus, ce n’est pas une pure retranscription des albums que le groupe nous propose, mais une interprétation destinée à la performance live tout à fait originale et donc d’autant plus agréable.

Très proche de son public, Kacey n’hésite pas à converser et à raconter des anecdotes en réagissant avec une salle qui bouge, chante et ris de bon coeur.

En bref, une expérience géniale que j’encourage chaque fan de country ou simplement chaque fan de musique à tenter!

Lord Craft

Sangs d’encre

DoggyBags, collection éditée par le Label 619 et que je vénère par dessus tout, nous gratifie d’un nouveau bijou : Sangs d’encre. Pourquoi parler de ce volume plutôt que d’en faire une chronique comme celle-ci ou celle-là ? Et bien tout simplement parce que le format sort un peu trop de la ligne éditoriale de Comics Prime. En effet, il s’agit ici d’un recueil de nouvelles (21 pour être exact) d’un même (talentueux) auteur ; j’ai nommé Tanguy Mandias. Ce dernier a déjà scénarisé quelques histoires pour les DoggyBags historiques et ces petits récits en sont la suite naturelle. On pouvait s’attendre à un recueil de nouvelles dans la lignée d’un Dark Gates of Terror du non moins talentueux Frédéric Livyns mais Sangs d’encre est un peu plus que cela : les nouvelles respectent, bien sûr, des standards pulps et trashs au possible mais, là où c’est très intéressant, les illustrations s’incrustent totalement dans le récit (comprendre : si une illustration avec une bulle de dialogue se trouve en plein milieu du texte, et bien le dialogue ne sera repris nulle part ailleurs).

Bref, du DoggyBags qui change sur la forme mais pas sur le fond et qui a le mérite de donner plus de 30 minutes de plaisir lecture.

Yann

Les nouvelles aventures de Sabrina

Alors oui c’est mon coup de coeur de la semaine, mais entendons nous bien, si vous n’avez pas encore vu Daredevil S3, déconnez pas et commencez par ça ! Même siiiiiii…
Le retour de Sabrina la petite sorcière de notre (en tout cas mon) enfance, avec Salem le chat noir (qui ne parle plus dans la version 2018) Tante Zelda et Tante Hilda. Ca se passait de 1996 en 2000 (sous le nom de Sabrina, the teenage witch) puis prolongé jusqu’en 2003 et oui, j’avais un crush sur Melissa Joan Hart (mais osez dire que vous pas ! Et oui ce coup de coeur a déjà trop de parenthèses).
S’il s’agit à la base (et tout le monde l’ignore encore probablement) d’un spinoff de la franchise “Archie comics”, la série Sabrina est devenue du coup bien plus populaire par chez nous avant que le monde découvre il y a peu “Riverdale” sur Netflix. Transition toute faite parce que c’est Netflix (Originals) qui nous apporte les 10 épisodes de la saison 1 de ce reboot/remake bien plus sombre et violent que l’ancienne série. Franchement allez y c’est trop cool, reste à voir si on tombera aussi amoureux de Kiernan Shipka qui prend les traits de Sabrina Spellman ici. Votre série pour Halloween 2018.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer