Batman: The Killing Joke (DVD /Blu Ray) - Comics Prime

The Killing Joke en dessin animé ? Une scène déjà culte qui a beaucoup fait parler lors de la SDCC (San Diego Comic Con). Peut-on adapter un monument immoral pareil dans une oeuvre grand public ? aseptisé ou à tenir loin des yeux des plus jeunes vous le saurez ici !


batman-the-killing-joke

Fiche Technique :

Réalisation : Sam Liu.
Scénario :  Brian Azzarello, d’après Batman: The Killing Joke d’Alan Moore et Brian Bolland.
Production : Sam Register et Bruce Tim.
Editeur : Warner Bros / Warner Bros Home vidéo.
Date de sortie: 3 Août 2016 dans nos contrées, un jour avant aux USA.
Durée: 77 minutes.

 

Synopsis : Introduction au DVD-verse de Batgirl/Barbara Gordon, puis on recolle au comicbook avec en parallèle la naissance du Joker et « la blague qui tue ».


batman-the-killing-joke-photo-killing-joke-batman-batgirl-961769

 

Barbara Gordon a bon dos dans l’histoire !

Voilà une bien fâcheuse situation dans laquelle je me trouve. Ne pas trop spoiler une oeuvre que tout fan de Batman ayant du poils au menton a sans doute déjà lu où dont il a au moins déjà entendu parler. « The killing Joke », Mythe fondateur du Joker et également un tournant important pour le personnage de Batgirl.

Ici on a en fait 2 parties à ce film.
La première qui est vraiment pas terrible,
mais utile aux nouveaux/novices, servant à présenter Batgirl, ne dure heureusement que 20 minutes. On suit la jeune rousse dans sa vie de redresseuse de torts lors d’une traque nocturne. Sauf que ça ne se passe pas comme elle le voudrait et elle est sauvée in extremis par un Batman au look bien différent (cf photo au dessus) de celui qu’on à l’habitude de voir dans les films d’animations Warner. On a donc une histoire autour de Paris Franz, ce hors la loi qui en plus d’avoir mis à mal Batgirl s’est entiché d’elle de manière assez tordue. On suit également la vie de Barbara Gordon (Batgirl donc), les relations avec son père, le célèbre Commissaire Gordon et puis ses histoires d’amour qu’elle partage à la bibliothèque avec son meilleur pote.
C’est là qu’on arrive à ce qui a fait tant couler d’encre virtuelle : la relation de Batman et Batgirl. Disons le tout bonnement, je ne vais pas TROP relancer le débat ici d’autant plus que cette scène est inutile, elle dure quelques secondes et est juste aussi faussement racoleuse que inutile et grave. En fait cette scène passe tellement vite qu’on l’oublie vite pendant la durée du film et c’est après le visionnage que j’y ai repensé. Chacun se fera son avis. Le mien n’est pas très positif en tout cas.

On fini le dossier Paris Franz pour continuer 3 mois plus tard quand un crime portant la signature du Joker a lieu !
Screen Shot 2016-04-04 at 09.58.20.article_x4

C’est une belle journée qui s’achève

Deuxième et majeure partie de ce film, on recolle à la BD. On a donc droit aux flashbacks durant lesquels un ingénieur désespéré contraint et forcé endosse le rôle du célèbre bandit : Red Hood. Le casse se passe mal et alors que Batman intervient l’homme tombe et sombre dans une cuve d’acide ainsi que dans la folie. Il ressort par les égouts, défiguré et émet le célèbre rire du Joker. Le Joker est né !
Pendant ce temps dans le présent le Joker qui est normalement enfermé à l’Asile d’Arkham a la lubie de prouver à Batman et au monde que seule une mauvaise journée le sépare d’un homme normal et planifie donc une journée cauchemardesque pour Jim Gordon. 
Se rendant chez ce dernier le joker s’en prend à sa fille Barbara, lui tirant une balle dans la colonne vertébrale et laissant penser qu’il l’a violé. Gordon est emmené et torturé psychologiquement et physiquement par le Joker.
Batman essaye rapidement de remonter la piste du Joker pour sauver son ami le Commissaire.

Screen_Shot_2016-04-04_at_9.28.02_AM.0.0

 Moralité de l’histoire

Je le répète à chaque fois mais ce genre de film est à voir en VO, son casting est à nouveau 5 étoiles avec notamment le retour de Mark Hammill à la voix du Joker, impeccable et coulant de source. Tout comme le doublage du systématique et habituel Kevin Conroy dans le rôle de Batman/bruce Wayne.  Il y a un caméo vocal de Bruce Timm également pour les fans (cf. le casting VO en bas d’article)
J’ai regardé en diagonale la VF et elle fait le taff tout ce qu’il y a de plus crédible.

Les dessins sont clairement un cran en dessous de ce qu’on voit d’habitude sur ce genre de production.
Si en général je me plains de la violence de certaines productions animées de Warner, ici pas la peine de vous faire un dessin (lolilol) c’est l’adaptation de Killing Joke et la chute finale est aussi immorale que malsaine. Les enfants ne comprendront pas, mais heureusement les scènes de sexe et de viol sont suggérées uniquement.
Il reste néanmoins que je me questionne sur l’utilité d’ancrer The killing Joke dans l’univers animé Warner, le ton et la moralité sont d’un autre acabit que ce qu’on voit d’habitude et on se retrouve avec un résultat un peu déboussolant : une oeuvre culte, mature et dérangeante qu’on a insérée dans un univers clairement destiné pour un public large.
Je ne suis pas un grand fan du comicbook The Killing Joke mais je respecte l’oeuvre et ce qu’elle représente. Sa version animée altérée est pour moi anecdotique et dérangeante pour se qu’elle tente d’introduire dans un univers animé aseptisé à dessein. Seul point positif, l’apparition de Oracle.

 

Voix françaises ( Source VF : Planète Jeunesse)

  • Emmanuel Jacomy : Bruce Wayne / Batman
  • Marc Saez : le Joker
  • Gabriel Le Doze : le commissaire Gordon
  • Véronique Picciotto : Barbara Gordon / Batgirl
  • Jacques Ciron : Alfred Pennyworth
  • Jean-Claude Sachot : inspecteur Bullock
  • Frédéric Souterelle : Maroni
  • Axel Kiener : Paris Frantz
  • Vincent Grass : oncle Francesco
  • Dominique Vallée : Jeannie
  • Benoît Rivillon : Reese
  • Michel Elias : le directeur du parc d’attractions
  • Éric Peter : le lieutenant de Paris
  • Thierry Wermuth : le présentateur
  • Jean-François Kopf : le 1er bandit du gang de Red Hood
  • Emmanuel Karsen : le 2e bandit du gang de Red Hood
  • Nicolas Justamon : la femme forte

CASTING VO :

  • Kevin Conroy as Bruce Wayne / Batman
  • Mark Hamill as The Joker
  • Tara Strong as Barbara Gordon / Batgirl
  • Ray Wise as Commissioner James Gordon
  • Robin Atkin Downes as Detective Harvey Bullock
  • John DiMaggio as Francesco
  • Brian George as Alfred Pennyworth
  • J. P. Karliak as Reese
  • Andrew Kishino as Murray
  • Nolan North as Mitch
  • Maury Sterling as Paris Franz
  • Fred Tatasciore as Carnival Owner
  • Bruce Timm as Patrolman
  • Anna Vocino as Jeannie
  • Kari Wahlgren as Call Girl
  • Rick D. Wasserman as Sal Maroni
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer