Batman Rebirth tome 3. Mon nom est Bane. - Comics Prime

Bane était tranquille sur son île et y serait resté si Batman n’avait pas eu l’idée de venir chercher le Psycho-Pirate pour sauver Gotham-Girl. Mais, pour soulager ses maux, Bane est bien décidé à récupérer le Psycho-Pirate et il ne compte pas faire ça en douceur.

Scénario : Tom King.
Dessins : David Finch, Mitch Gerads, Clay Mann.
Couleurs : Jordie Bellaire, Gabe Eltaeb, Mitch Gerads.
Éditeur : Urban Comics en VF et DC en VO.
Collection : DC Rebirth.
Style : Batman.
Date de sortie: 02 février 2018.
Pagination : 184 pages.
Sollicitation : Après avoir enlevé le Psycho-Pirate de la prison de Santa Prisca, Batman apparaît plus que jamais comme l’homme à abattre pour son ennemi juré, Bane. Bien décidé à briser le héros, une fois pour toutes, Bane l’attaque sur son point faible : sa famille recomposée, Nightwing, Red Hood et Robin.
 

 

Rebirth

Bane est bien décidé à récupérer le Psycho-Pirate, la seule personne capable d’atténuer ses souffrances. À côté de ça, il est passablement véner que Batman (AKA Bruce Wayne – SPOILER !) et son ersatz de Suicide Quad (voir tome 2) aient eu l’outrecuidance de venir le chercher sur son île de Santa Prisca. Tandis que Batman met tout en oeuvre pour que Gotham-Girl puisse être soignée par le Psycho-Pirate, il lui faut également empêcher Bane de récupérer ce dernier avant les 5 jours nécessaires sa rémission (celle de Gotham-Girl, obviously).

Pour arriver à ses fins, Bane fera tout sauf dans la dentelle et commencera par dézinguer (une partie de) la famille de Batman. Évidemment, Batman sur le soutien de sa bien-aimée Cat-Woman (AKA Selina Kyle – SPOILER !), de son fidèle majordome (AKA Alfred Pennyworth – SPOILER !) et de Duke Thomas (AKA Duke Thomas – SPOILER !) pour lui renvoyer l’ascenseur et entrer ainsi dans une spirale d’une violence graphiquement exquise.

Mon nom est Bane

Ce tome ne contient que 4 numéros sortis mensuellement mais a été complété par quelques fillers afin de remplir le trop-peu de pages. Ne vous y tromper pas, il n’en aurait pas fallu plus (de numéros mensuels) pour terminer ce chapitre au risque de le rendre indigeste. En effet, peu de gadgets et peu d’enquêtes dans cet opus qui privilégie la relation entre Batman et Bane et la violence de celle-ci. Bref, ça se frite de manière indirecte et directe pour savoir lequel des deux a la plus grosse (de volonté, s’entend).

Avec un tel postulat de base, on peut s’attendre à un opus bourrin, plein de testostérone et d’hémoglobine. Ce qui est le cas, pour être tout-à-fait honnête. Mais pas que ! Il y a toujours la relation Batman/Cat-woman en toile de fond (celle-là même qui avait été laissée en souffrance dans le tome 2) et aussi un parallèle de la genèse des deux principaux protagonistes de ce volume (pour rappel Batman et Bane – ndlr) – parallèle qui est très judicieusement écrit par Tom King et admirablement dessiné David Finch. La paires de bastons entre le Dark Knight et Le-Seul-Qui-A-Réussi-Á-Le-Briser est tout simplement somptueuse et la violence graphique de Finch a presque quelque chose de poétique.

Fillers

Quatre numéros mensuels dans un tel volume aurait fait un peu chiche. (Mal ?)Heureusement, il y a les fillers ; ces petites histoires de quelques pages dans lesquelles lesquelles les auteurs peuvent se permettre quelques libertés. Ici, nous en avons deux. Le premier (Bon Chien) est une petite bafouille gentillette sur la relation entre Bruce et Alfred ; ça ne casse pas trois pattes à un canard et c’est mignon-sans-plus. Le second (La Sève et l’Audacieux) est nettement plus étoffé et relativement abstrait, ce qui, en règle générale, ne pose absolument aucun problème, mais là j’ai eu un peu de mal à accrocher.

Pour conclure, ce troisième opus est (très) violent, graphiquement nickel et sort gentiment des sentiers battus – ce qui n’est pas plus mal. Par contre la qualité des fillers est contestable et je ne sais pas encore si j’aurais simplement préféré moins de pages plutôt que du remplissage facile.

Batman Rebirth tome 3. Mon nom est Bane.
Le run de Tom King continue de monter en puissance et cette confrontation entre Batman et Bane est tout bonnement jouissive. L'ajout de "fillers" pour combler le manque de pages est plaisant bien que la qualité de ces short stories soit contestable.
Dessins
Scénario
Fillers
Ce qu'on a aimé
  • BATMAN !!!
  • La paire de bastons avec Bane
Ce qu'on a moins aimé
  • Les "fillers" pour combler le manque de page
4.0Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer