Batman Rebirth tome 2. Mon nom est suicide. - Comics Prime

Gotham-Girl est toujours sous l’influence des pouvoirs du Psycho-Pirate. Batman doit aller rechercher ce dernier détenu par Bane avec une équipe à la « Suicide Squad » mais à usage unique (à priori).

Batman Rebirth, tome 2.

Scénario : Tom King.
Dessins : Mikel Janin, Mitch Gerads.
Couleurs : June Chung, Mitch Gerads.
Éditeur : Urban Comics en VF et DC en VO.
Style : Batman.
Date de sortie: 10 novembre 2017.
Pagination : 168 pages.
Sollicitation : Contacté par Amanda Waller pour extraire le Psycho-Pirate de la prison de Santa Prisca, Batman doit former son propre « Escadron Suicide » composé de ses anciens ennemis, dont une très intime : Catwoman.
Mais, au-delà de la méfiance envers ses alliés de circonstance, le Chevalier Noir sait que son plus grand défi se trouve sur l’île, dirigée par le seul homme qui soit parvenu à le briser : Bane.

   

Rebirth.

Batman (AKA Bruce Wayne – SPOILER !) sort d’un premier tome où il a rencontré Gotham et Gotham Girl ; ces derniers ont été victimes du Psycho-Pirate qui a été remis à Bane par Hugo Strange en échange de venin pour créer des monstres (ce résumé des épisodes précédents d’Amour, Gloire et Gotham vous est grâcieusement offert par Comics Prime).

Bref, Batman est mandaté pour aller extraire le Psycho-Pirate de la prison de Santa Prisca. Ce dernier étant le seul à pouvoir mettre un terme aux souffrances de Gotham Girl. Pour mener à bien cette mission suicide, il fait son marcher à l’asile d’Arkham et recrute différents repris de justice (dont Catwoman (AKA Selina Kyle – SPOILER !)).

D’un point de vue scénaristique, on retrouve un Batman sombre et tourmenté qui n’essaye plus de jouer la carte de la figure paternaliste un poil despotique (et pour le coup, je suis tenté de dire ouf). L’intrigue se déroulant chez Bane (pour rappel, le seul à avoir réussi à briser Batman), notre Bruce prend cher. Fatalement. A la lecture de ce volet du justicier noir, je n’ai pu m’empêcher de faire un rapprochement avec le Dark Knight Rises de Nolan (vraisemblablement en raison de l’endroit où il se déroule) et Tom King nous refait un coup à la MacQuarrie (le scénariste de Usual Suspects, mais je suis certain que vous aviez vu à quoi je faisais allusion) qui reste d’une efficacité redoutable.

tu es seul

Miaou.

La relation ambiguë entre Batman et Catwoman (d’un point de vue moral, pas physique, entendons-nous bien) est la pierre angulaire de cette histoire. Tom King nous offre une version des motivations de Catwoman qui sert très justement le récit et m’a donné envie d’approfondir le sujet (en tout bien tout honneur). Avec ceci, nous avons droit à une narration sous forme de correspondance entre nos deux tourtereaux (un chapitre chacun, ce ne sont pas les Liaisons Dangereuses non plus, faut pas déconner) qui donne une touche de sensibilité au côté testostéroné de la chose.

miaou

Renaissance.

Avec ce deuxième tome, un parallèle avec le boulot de Scott Snyder (pour rappel, ce dernier a officié dans la collection DC Renaissance) pourrait être tentant tant l’intensité du scénario de cet opus rappelle celle de l’exceptionnel diptyque de Snyder (La cour des Hiboux et La nuit des Hiboux). Au niveau du flux, il n’y a que peu ou prou de temps mort et, comme écrit plus haut, quelques rebondissements sont justes mind blowing.

Bref, cet opus m’a fait oublié la pseudo-déception que j’ai eue avec la Nuit des Monstres et augure de grandes choses pour la suite ! (en espérant que le soufflé ne retombe pas trop vite comme cela s’est produit pour Scott Snyder)

Batman Rebirth tome 2. Mon nom est suicide.
Un scénario léché au millimètre et servi par des dessins qui claquent : Batman Rebirth prend son envol et place la barre très haut !
Dessins
Scénario
Ce qu'on a aimé
  • BATMAN !
  • le scénario
Ce qu'on a moins aimé
  • euh ...
4.3Note Finale