Batman, la nuit des monstres - Comics Prime

Gotham. Une tempête façon fin du monde et des monstres akiresques. Batman, Batwoman, Nightwing, Spoiler, Gueule d’argile, Alfred et des gadgets hors de prix estampillés Wayne Entreprise.

Scénarios : Steve Orlando, Tom King, Tim Seeley, James Tynion IV.
Dessins : Riley Rossmo, Roge Antonio, Andy MacDonald.
Coleur : Ivan Plascencia, Chris Sotomayor, John Rauch.
Éditeur : Glénat Comics en VF et DC en VO.
Style : Batman.
Date de sortie: 20 Octobre 2017.
Pagination : 152 pages.
Sollicitation : Alors qu’une tempête aux allures de catastrophe naturelle approche de Gotham City, Batman, Batwoman, Nightwing et leurs jeunes coéquipiers se préparent à affronter une armée de monstres titanesques, aux ordres d’une puissance inconnue.

 

 

Rebirth.

Batman (AKA Bruce Wayne – SPOILER !) et son équipe sont sur le pied de guerre pour évacuer la ville de Gotham menacée par une tempête qui semble annoncer la fin du monde. Bien entendu, s’il n’y avait que les éléments qui se déchaînaient, ce serait trop simple pour les protagonistes. C’est là qu’intervient Hugo Strange (le psychiatre de DC, pas le chirurgien de Marvel) avec une bande de monstres tout droit sortis d’un manga -> ils ont la taille d’un building, ils cassent tout, ils sont contagieux (sinon c’est pas drôle), ils sont bardés d’excroissances et ils sont très très (très!) méchants.

L’histoire se déroule après le premier tome de Batman Rebirth (également publié chez Urban Comics – Collection DC Rebirth) et, par extension, inclus des personnages amenés dans le tome susmentionné (au hasard, Gotham Girl, pour ne citer qu’elle). Dans la mesure où certains éléments du scénario y font référence, je ne saurais que trop vous conseiller de lire ledit ouvrage avant de vous plonger dans celui-ci (oui, Gueule d’Argile est un gentil maintenant).

Le scénario de Tom King (entre autres) est fluide et bien balancé (quoique un peu too much par moment) pour amener à un climax relativement surprenant (voire intelligent – même si nous sommes loin d’un Scott Snyder).

 

la nuit des monstres

Strange.

Voir Batman aux prises avec des monstres akiresques (désolé, je ne trouve pas d’autre adjectif) m’a quelque peu surpris; mais l’exercice est intéressant et, comme écrit plus haut, le scénario sert assez bien l’univers de Batman. Néanmoins, on sent clairement que DC tente de le renouveler (le bat-univers) en sortant des chantiers battus (oui, cette coquille est faite exprès) avec de nouveaux personnages (Gotham Girl qui, selon moi, est discutable) et des combats rappelant le final du premier opus des Avengers au cinéma. Attention, je ne dis pas qu’il ne faut renouveler la franchise (pour rappel, ce boulot a été (ré)amorcé par Scott Snyder et sa Cour des hiboux), loin de là mais le côté intimiste et noir des enquêtes policières auxquelles j’étais habitué ne devrait pas être écarté de la sorte.

Alors, c’est sûr que les monstres font le taf mais, comme écrit précédemment, je trouve qu’il manque ce côté intimiste et sombre de l’enquête policière classique. Ici, bien que l’ombre d’un manga (dont je tairai le nom car Comics Prime n’en a pas fait la chronique) plane sur l’ensemble, on est clairement plus dans le bourrin que dans le kawaii. Mais ça fonctionne, malgré le côté « on-en-fait-des-caisses-parce-que-c’est-bankable ».

Alors, c’est sûr que si vous vous attendez à un « bon vieux Batman des familles » du genre Un long Halloween ou encore Killing Joke, vous risquez d’être déçu mais je pense qu’il faut laisser une chance aux scénaristes talentueux qui ont pris la relève et remplissent néanmoins le cahier des charges qui leur est imposé.

Batman, la nuit des monstres
Je me suis laissé prendre au jeu malgré l'énormité et la surenchère mais j'avoue que le côté intimiste (pour ceux qui n'auraient pas encore compris) des enquêtes de Batman fait quelque peu défaut. Bref, Batman a fait un bon bout de chemin depuis "Un long Halloween" et ça se sent. Et je ne sais pas encore si c'est une bonne nouvelle.
Dessins
Scénario
le côté "Detectice Comics"
On a aimé
  • BATMAN !
  • Scénario riche (malgré tout) et surprenant
  • les monstres
On a moins aimé
  • les monstres
  • too much par moment
2.6Note Finale