Batman : La malédiction qui s'abattit sur Gotham - Comics Prime

Batman, Mignola, inspiration lovecraftienne, il n’en fallait pas plus pour nous convaincre de reviewer cette nouvelle publication ! Retour en 1920 pour une immersion dans un univers alternatif de l’homme chauve-souris.


(NDLR : je tiens à préciser que mes connaissances concernant l’œuvre de l’auteur américain, H.P. Lovrecraft, sont quasi nulles. Je connais cet écrivain uniquement via la pop culture et des comics comme « Providence » ou encore « Neonomicon »).

batman uneTitre : Batman : La malédiction qui s’abattit sur Gotham
Scénario :
Mike Mignola et Richard Pace
Dessins : Troy Nixey
Pagination : 192 pages
Editeur : Urban Comics

Sollicitation : Gotham City, les années 1920. Alors qu’un chalutier ramène dans ses cales une découverte archéologique majeure extraite des glaces du Grand Nord, un mal semble se répandre et contaminer lentement la grande métropole et ses habitants. Confronté aux plans du puissant sorcier Ra’s al Ghul, Batman semble être le seul capable à pouvoir empêcher le retour sur Terre d’entités cosmiques belliqueuses.

 

 


Une réinterprétation façon « Lovecraft »

Un synopsis concocté par l’un des maîtres des comics mélangeant allègrement fantastique et Batman, autant dire qu’on en avait déjà l’eau à la bouche bien avant la sortie dudit bouquin. Notons tout de même que Mike Mignola n’est pas seul derrière cette histoire puisque le scénario est à créditer à Richard Pace également.

L’histoire vous fera rencontrer plusieurs personnages inhérents à Gotham. Les fans de Batou s’amuseront à reconnaitre quel personnage lovecraftien remplace ou est le parallèle d’un autre, issu de l’univers de Batman. L’adepte de Lovecraft trouvera, quant à lui, des références renvoyant à l’œuvre du créateur du mythe de Cthulhu, disséminées ici et là.

batman 3

Si ces clins d’œil sont sympathiques, que vaut le scénario de ce bouquin ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux auteurs n’ont pas chômé. L’histoire nous conduit en Antarctique avant de revenir à Gotham aux côtés de Bruce Wayne. Plusieurs événements fantastiques lui feront penser qu’un mal viendra très bientôt s’abattre sur la ville. On assistera alors à une véritable enquête menée par Batman. Il rencontrera de nombreux personnages au cours de celle-ci : Lady Poison, Ra’s al Ghul, Etrigan, Oliver Queen… chacun d’entre eux apportant sa pierre à l’édifice réalisé par Pace et Mignola. Ces derniers se permettent même de réinventer les origines de certains protagonistes et ils le font avec assez de brio, il faut bien l’admettre.

batman 2

On aura tout de même des regrets concernant la fin. Les péripéties nous font avancer pas à pas, chaque révélation nous amenant dans un nouveau lieu où se trouve un nouveau personnage qui permet de décortiquer un peu plus le mystère qui s’étend sur la ville. Sauf que le rythme s’arrête presque brusquement, en quelques pages. Autrement dit, nous avons droit à un final à la hauteur de l’œuvre mais cette fin se termine abruptement. Pas le temps de reprendre son souffle, l’histoire est déjà finie.

Le dessin : pas de Mignola

En achetant ce comic-book, je m’attendais à voir le même nom au scénario et aux dessins. Or ce n’est pas le cas. Pour la partie graphique, c’est Troy Nixey qui s’y est collé. Verdict ? Le résultat est splendide ! On apprend d’ailleurs en fin de volume que Richard Pace comptait dessiner « La malédiction qui s’abattit sur Gotham » et on peut même observer ses premières pages (en noir et blanc) dans les bonus. Pourtant, même si ces planches sont belles, on ne peut que féliciter l’éditeur d’avoir opté pour Nixey tant son style renforce l’atmosphère de ce « Gotham sauce Lovecraft ».

Notons qu’en plus, vous aurez droit à un autre bonus : « Sanctuaire », un récit de Mignola et de Raspler. Une histoire plaisante mais qui pèche un peu à côté de celle qui donne son nom à ce comic-book.

batman bonus

Conclusion, un récit prégnant accompagné de sublimes dessins. Si la fin aurait pu bénéficier de quelques pages de plus, ne boudons pas notre plaisir : « La malédiction qui s’abattit sur Gotham » est ou deviendra très vite un récit culte.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer