[Back to the roots #3] Batman - 1ère partie - Comics Prime

Vous qui vous apprêtez à lire cet article, sachez que vous allez entrer au plus profond de mon être ! Ici, il ne sera point question d’une chronique habituelle, mais l’accent sera mis sur mon expérience de lecture à travers différents comics, manga, BD franco-belge, BD internationale, etc. ! Je vous invite donc sans plus tarder à ouvrir mon journal intime de lecteur assidu !

Pour mon grand retour sur comicsprime, je vous propose un article sur le héro sans lequel je ne serai pas en train d’écrire ces lignes aujourd’hui. En effet, c’est lors d’un beau printemps de 2013 que j’ai découvert le monde des comics avec le héro du jour : Batman. Pourquoi ? C’est ce dont je vais vous expliquer dans les quelques lignes qui vont suivre.

Vous avez dit Batman ?

Batman a fait ses débuts dans le magazine Detective Comics n°27 (en mai 1939) et a été un véritable succès. Mais le personnage ne s’est évidemment pas fait tut seul ! Voici l’histoire de sa naissance : Au début de l’année 1939, le succès de DC Comics avec le super-héros Superman dans le magazine Action Comics incita les rédacteurs en chef à se creuser la tête pour publier d’autres super-héros. C’est suite à cet appel d’offre que Bob Kane a conçu le Bat-Man. Le créateur expliqua avoir été influencé par plusieurs éléments : le film Zorro avec l’acteur Douglas Fairbanks, le diagramme de Léonard de Vinci de l’ornithopère (une machine volante aux énormes ailes en forme de chauve-souris), et le film Bat Whispers de 1930 basé sur le roman policier de Mary Rinehart The Circular Staircase.

Bill Finger rejoint le studio naissant de Bob Kane en 1938. Écrivain en herbe et vendeur de chaussures à temps partiel, il a rencontré Kane lors d’une soirée. Ce dernier lui propose plus tard le job d’écrivain fantôme pour le travail d’écriture sur les séries Rusty et Clip Carson. Il y aurait encore tellement de choses à dire sur l’influence qu’a eu Bill Finger sur la naissance de Batman, mais pas de panique, un article lui sera bientôt consacré ! Sachez cependant que Bob Kane déclarera que Bill Finger a été un atout majeur pour Batman. Il est néanmoins dommage qu’il ne l’ait déclaré qu’une fois que ce dernier ne soit passé de vie à trépas.

Là où tout à commencé !

Comme pour beaucoup de lecteurs assidus, ce n’est absolument pas un bouquin que j’ai appris à connaitre Batman. A l’époque, je devais avoir environ 6 ans, la série animée de messieurs Bruce Timm et Paul Dini passait sur Club RTL. Dès ce moment-là, un lien s’était créé entre le personnage et moi. De plus, je me passais en boucle le film d’animation « Batman contre le fantôme masqué« . Néanmoins, aucun épisode n’avait autant de valeur à mes yeux que ceux dont le méchant principal était le Joker ! Véritablement, dans mon petit cœur d’enfant, le Joker et Batman possédaient la même importance. Alors oui, j’ai bien entendu appris à connaitre Ra’s Al Ghul, Double-Face, l’Homme mystère, le Pingouin et tous les autres au travers de cette formidable série animée, mais aucun n’avait la classe de Mr J.

Ensuite, c’est par le biais des films de Tim Burton que la magie a opéré. Sauf que…je ne comprenais pas pourquoi ils avaient choisi Julien Lepers pour interpréter le rôle de Batman ! Désolé Michael Keaton pour l’ignorance d’un jeune enfant. Là encore, c’est surtout le premier volet, avec Jack Nicholson, qui m’a fait aimer les films. Puis, les années passant, je me suis peu à peu désintéressé de Batman, regardant distraitement les quelques films et séries animées que tournaient autour de lui. Bref, je n’en étais plus au fanatisme qui était le mien dans mon jeune âge.

Pourtant, à mes 22 ans, une période de chômage un peu trop longue à mon goût, m’a fait relire les BD de mon enfance : Tintin, Lucky Luke, Spirou, etc. Et Batou dans tout ça ? La réponse…tout de suite !
Alors que je commençais à me lasser de relire mes vieilles BD, je me suis demandé ce que devait être « Batman en BD » ! Et après quelques recherches laborieuses (le monde des comics n’est pas simple pour un néophyte), je me suis décidé à envoyer un mail à un libraire pour avoir quelques informations. Ô chance, Urban Comics venait de récupérer les droits de DC pour le marché francophone et il me serait nettement plus facile de débuter ! Je me suis alors commandé Année Un pour tâter le terrain… .

Quelle baffe !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mes premiers contacts avec les comics du Chevalier noir

Il est clair que commencer par Année Un, avec le recul, je ne le referai sans doute plus. S’agissant de l’une des meilleurs histoires du Dark Knight, il me semblerait plus opportun de la conseiller plus tard, dans une batculture plus étoffée ! Mais mon histoire d’amour avec le monde des comics était née. Ensuite, je me suis attaqué au diptyque Un long Halloween/Amère Victoire. Nouvelles lectures et nouvelles claques.

Je n’imaginais absolument pas toute l’étendue que pouvait avoir le monde des comics, pensant que cela ressemblait un peu à la BD franco-belge, il y avait une collection arrêtée avec un nombre d’albums raisonnables d’un nombre proche des Tintin et Spirou. Très clairement je me trompais…et c’est tant mieux ! Car aujourd’hui, pour rien au monde, je ne voudrais arrêter de dépenser mon argent pour lire ! Vous avez compris ? : Fermez-là et prenez mon argent !!!!!

Hum…désolé pour ce moment d’égarement ! Donc, après ce trio gagnant qui m’a littéralement obligé à poursuivre dans les lectures made in USA, j’ai enchaîné avec Knightfall, Sombre Reflet et le début des New 52. Autant vous dire que pour une entrée en matière, l’addiction était programmée.

 

Et la suite ? Vous la connaîtrez dans un prochain numéro de « Back to the roots » !

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer