[Back to the roots #1] Conan le Barbare - Les clous rouges - Comics Prime

Vous qui vous apprêtez à lire cet article, sachez que vous allez entrer au plus profond de mon être ! Ici, il ne sera point question d’une chronique habituelle, mais l’accent sera mis sur mon expérience de lecture à travers différents comics, manga, BD franco-belge, BD internationale, etc. ! Je vous invite donc sans plus tarder à ouvrir mon journal intime de lecteur assidu !

Pour ce premier numéro, un classique parmi les classiques

Qui est Conan ?

Personnage de fiction créé en 1932 par Robert E. Howard, dont les histoires ont été initialement publiées dans le pulp magazine Weird Tales. Avec la naissance de ses histoires, Conan s’avère être un pionnier de l’univers heroic-fantasy ! La notoriété de Conan, grandissante à souhait, emmène le personnage vers le monde de la littérature romanesque, de la publication dans les comics en lieu et place des pulps, dans le cinéma, jeux de rôles divers, jeux de société et jeux vidéos ! Vous le voyez, il y a de quoi dire à son propos !

Conan en fait, c’est une sorte de guerrier-aventurier qui traverse les frontière et les âges afin de conquérir le trône qui lui est destiné. Aussi, pour cela, il affrontera vents et marrées, créatures hostiles venues d’un autre temps, sorciers et guerriers aussi fous que lui ! 

Bref, il n’y aurait jamais assez d’une vie pour résumer toutes les choses extraordinaires que notre protagoniste du jour a pu (et réalisera encore) dans sa carrière ! 

Comment en suis-je venu à lire Conan ?

La question mérite d’être posée ! A l’heure où lire du Batman, du Spidey ou encore les Tortues Ninja, Conan n’est peut-être pas le héros qui vient à l’esprit. Pourtant, Conan résonnait dans ma tête comme un nom qui m’était familier. Sans trop savoir pourquoi, j’avais l’impression que cet univers me parlait sans même n’avoir jamais ouvert un ouvrage à son sujet, ni même regardé un quelconque film ou une série sur lui !

Il y a quelques années déjà, ma curiosité m’a poussé à en savoir plus sur le personnage et mes recherches m’ont conduit jusqu’aux éditions Panini. Hélas, les tomes publiés sous le nom « Les chroniques de Conan » étaient introuvables à prix raisonnable, et j’ai donc décidé de passer mon chemin. Les années passèrent et j’ai laissé Conan de côté pour m’intéresser à bien d’autres héros fétiches comme Batman, Hellboy, Spider-man, etc. Ne vous en faites pas, chacun d’eux aura droit à ses articles !

Finalement, cette année, lors de ma visite à la fête de la BD de Bruxelles, c’est Glénat qui a piqué ma curiosité en publiant la série « Conan le Cimmérien » au format franco-belge. J’ai feuilleté encore et encore, mais ça n’était toujours pas ce que je recherchais ! Les quelques planches que j’avais vu ci et là des premiers épisodes publiés par Marvel restaient ce que je voulais lire ! Et bon dieu, Hachette a eu la grande idée de permettre à nous, petits belges, de mettre enfin la main sur la série « The Savage Sword of Conan » ! Il ne m’a pas fallut deux heures avant de confirmer ma commande !


The Savage Sword of Conan – Les clous rouges !

Le premier numéro est enfin arrivé 4 semaines après la commande. Et c’est donc sans trop tarder que je me suis posé, près du radiateur, pour lire ce petit bijoux. Et le moins que je puisse dire, c’est que je suis resté stupéfait par le dessin qui, pour un recueil des aventures de Conan de 1971 à 1974, était vraiment saisissant de modernité ! Nous sommes en effet très loin des clichés du Silver age ! En fait, sans même m’en rendre compte, je tenais entre les mains des épisodes ayant participés à la naissance de l’âge de bronze ! Vous savez…cette période où de nouveaux auteurs et dessinateurs se sont vu confiés les rênes de nouvelle thématiques ! De fait, tous les noms associés à cet album résonneront dans vos oreilles : Roy Thomas, Gil Kane, Jim Starlin, Al Milgrom mais plus encore avec les noms de Barry Windsor-Smith et de Neal Adams !

Mais venons-en à l’histoire à proprement parler. Cet album vous proposera plusieurs récits largement inspirés des publications du « papa » de Conan, Monsieur Robert E. Howard. Parmi ces derniers, « Les clous rouges » s’avère être l’histoire la plus étendue de l’album, et la plus intéressante de toutes ! Si la narration paraîtra au lecteur néophyte un peu vieillotte, cette histoire n’en est pas moins moderne.

Notre héros suit une femme nommée Valéria avec un peu trop d’insistance. Cette dernière, corsaire, se contrefiche totalement des intentions plus que douteuses du mâle qui l’accompagne ! Cependant, les voilà forcés à coopérer pour se sortir des griffes, où plutôt des crocs, d’une bête gigantesque que l’on peut décrire comme étant un dragon ! C’est accompagné de magnifiques dessins et d’une narration limpide que nos deux héros réussissent à se sortir du pétrin dans lequel ils se sont fourrés ! Pourtant, les ennuies commencent lorsqu’ils arrivent devant une forteresse qu’ils repérèrent au loin.

Maintenant que je vous ai mis l’eau à la bouche, pardonnez-moi de ne pas vous en dire davantage. Vous compter ce récit serait trop fastidieux pour moi tant il est riche ! Mais en plus, sa lecture a été un des meilleures moments de ma vie de lecteur de ces … 4 derniers jours !!! Plus sérieusement, étant un lecteur assidu, je vous assure que cette lecture est sans aucune hésitation dans mon top 10 !

Vais-je poursuivre cette collection ?

Sans le moindre doute, si Hachette va jusqu’au bout de ses publications, je ferai partie des heureux lecteurs qui dépenseront près d’un millier d’euro dans cette collection longue de 75 tomes ! Tout ça peut sembler énorme, mais réparti sur 3 ans, et avec une promesse de qualité et de plaisir, ça sera avec joie ! Quand on aime, on ne compte pas !

D’autre part, Conan le Barbare est ma découverte coup de cœur de ces derniers mois ! Sous ses airs de macho pervers se cachent la bravoure, l’honneur et cette envie de puissance sont autant d’ingrédients qui donnent au Cimmérien toute sa grandeur et son charisme. Enfin, l’annonce de l’éditeur Marvel du grand retour de Conan au sein de la « Maison des idées » en 2019 permettra au plus grand nombre de découvrir un personnage haut en couleur (bien que dans ce tome, il soit en noir et blanc !) méritant totalement d’entrer au panthéon mondial de la bande dessinée !

Conclusion !

Ici, il ne sera aucunement question d’aucune note ! Chaque lecteur vivant sa propre lecture, je vous laisse seuls juges de la valeur de ces histoires. Néanmoins, si comme moi vous souhaitez en savoir plus sur cette série, je vous invite à vous rendre sur la collection Conan sur le site de Hachette.

Si vous avez de grands classiques que vous jugez comme indispensables à lire dans une vie de mortel, n’hésitez pas à contacter l’équipe, nous en parlerons sans doute dans un prochain article !

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer