Avengers : l’ère d’Ultron - Comics Prime

Quand le premier Avengers a débarqué dans les salles en 2012, son succès triomphant a assis le MCU sur le toit Hollywoodien, confirmant le défi d’un univers partagé super-héroïque. Trois ans plus tard, sa suite, ayant pourtant dépassé le milliard de recettes et attendue comme l’un des événements d’une année riche en suites pop culturesques (Star Wars 7, Mad Max Fury Road, Jurassic World, …), a pourtant déçu le public. Sans doute au vu du statut inédit du premier film ? Peut-être mais la production compliquée du récit n’a pas aidé…

Société de production : Marvel Studios
Réalisateur : Joss Whedon
Scénario : Joss Whedon
Date de sortie: mai 2015
Durée : 141 min.

Synopsis : Les Avengers sont mis dos au mur par Ultron, menace robotique prête à tout pour les anéantir…

 

 

Joss Whedon n’aura même pas cherché à dissimuler sa déception durant la promotion du film : « Age of Ultron » a pour lui des manques dus au rôle de son film dans le MCU. Devant faire mieux que le premier Avengers tout en amenant des nouveaux protagonistes en accomplissant certains arcs narratifs mais également devant paver le chemin pour Infinity War, cette seconde réunion des héros Marvel avait bien trop de cases à cocher pour pouvoir réellement s’accomplir par elle-même.

Partons du point le plus représentatif de l’état divisé du film : Ultron. Il bénéficie d’un côté du chemin narratif le plus intéressant des divers protagonistes du film aussi bien par l’aspect éphémère de son existence que son écriture ancrée dans le symbolisme et la représentation. En effet, son plan final ne repose t-il pas sur une lecture biblique, un besoin de renaissance passant aussi bien par le moyen que par le résultat ? On peut y lire aussi une réponse au besoin de relations dans le groupe des Avengers, s’annonçant comme supérieur par l’union totale entre ses versions alors qu’il a lui-même besoin d’autres personnes pour se sentir épanoui.

Et de l’autre côté, il y a quelque chose de brisé dans son écriture. La parenté avec Stark aurait pu être intéressante mais il ne s’en dégage qu’une rivalité paternelle finalement peu creusée, à l’instar de la relation entre Iron Man et Spider-Man par la suite. C’est comme si ce rattachement, pourtant cohérent dans la relecture des comics faite par le MCU (Hank Pym ne se retrouvant introduit que plusieurs mois plus tard), tournait à vide, un peu comme certains aspects de la narration par moments mécanique.

Cela se retrouve également dans les scènes d’action où, si le changement de format permet à Whedon de donner des allures plus cinématographiques au récit, il manque quelque chose pour les rendre réellement impactantes. Ce n’est pas faute d’essayer tant certaines idées émaillent, comme cette caméra à l’intérieur d’un fourgon de police se dirigeant vers un Hulk enragé. Le meilleur exemple vient du plan séquence d’ouverture, soulignant l’aspect uni de l’équipe, en résonnance avec une autre séquence similaire du « Avengers » de 2012. Pourtant, bien que le sens soit assez clair, la manière semble trop facile dans son aspect numérique pour produire un impact aussi fort thématiquement.

Dans le sens de la narration pure, il y a quelque chose de bien écrit qui se retrouve dans le scénario, Whedon sachant gérer son groupe et leurs constructions relationnelles mais thématiquement, le film amorce l’un des plus gros défauts du MCU récent : sa manière de poser des idées pouvant amener à la réflexion sans que cela ne soit construit de quelque manière que ce soit. Le drame d’un Steve Rogers ne pouvant vivre sans guerre, la paranoïa d’un Tony Stark résolu à tout pour sauver la planète, les victimes collatérales de ce dernier ainsi que des Avengers : tout est présent mais rien ne se dirige vers quelque part, coincé par les impératifs annonciateurs des prochaines aventures Marvel.

Sans tomber non plus dans l’absence totale d’enjeux et d’intérêts que peuvent être « Ant-Man » ou « Homecoming », « Age of Ultron » tombe par moments dans un divertissement sympathique mais sans réel impact en dehors de son raccord Marvel, comme si le fourre-tout de pistes de futurs films alourdissait les bons points du film, pourtant présents. On notera ainsi le travail d’effets spéciaux réussi (vieillissant moins vite que d’autres sorties de la même saga), des acteurs impliqués dans leurs personnages et les résonnances symboliques d’un Ultron dont l’imperfection aussi bien dans et en dehors de la diégèse assurent un intérêt certain par rapport à d’autres ennemis anonymes du MCU.

Considéré par certains comme le plus mauvais des « Avengers », « Age of Ultron » mérite d’être placé dans son contexte de production compliquée pour pouvoir être mieux apprécié pour ses qualités. Il est ainsi à l’image de son méchant éponyme : imparfait par ses obligations venant d’une force tutélaire supérieure mais néanmoins passionnant, aussi bien dans ses réussites que dans ses échecs. De quoi savoir l’apprécier à une valeur un peu plus juste, sans ignorer que l’on aurait pu avoir droit à bien mieux concernant ce personnage iconique.

J’en profite pour partager cette vidéo pour les anglophones, critiquant la chaîne CinemaSins tout en soulevant des points intéressants du film. ^^

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

 

Avengers : l’ère d’Ultron
Age of Ultron souffre d'impositions scénaristiques durant sa production mais reste toujours divertissant.
Scénario
Mise en scène
Casting
  • Ultron, méchant passionnant
  • Quelques idées de mise en scène
  • D'autres idées de scénarios
  • Les obligations de l'univers du MCU
  • Aucun approfondissement de certaines idées du scénario
3.6Note Finale
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer