REVIEW VF : American Vampire T.5 : La Liste Noire - Comics Prime

5ème tome des aventures vampiriques de chez Vertigo et Urban Comics. Pearl est semble-t-il seule contre tous. seule ? Non ! Un certain Skinner Sweet débarque pour l’aider ! Alliances, Trahisons, le monde impitoyable des suceurs de sang « in the Land of the Braves ».

 Fiche Technique :

AV5 cov

Scénario : Scott Snyder
Dessin : Rafael Albuquerque
Couleurs : Dave McCaig
Editeur : Urban Comics (vf) Vertigo (vo).
Genre:
Aventure fantastique
Date de sortie: 02/05/2014.
Pagination: 160 pages.

Sollicitation : Henry Preston, victime d’une horde de vampires, vient tout juste d’échapper à  la mort. Sa femme, Pearl Jones, rejoint alors son « créateur » Skinner Sweet, et l’organisation anticampirique des Vassaux de Vénus dans une tentative désespérée de vengeance contre ces monstres. De retour dans la ville où tout a commencé, la jeune femme réalise qu’avec le temps, la situation est loin de s’être améliorée.

« Nous sommes en 1954. (…) Je fais équipe avec Skinner Sweet, la sangsue la plus dangereuse de cette foutue planète . »

AV5 mid1

Une maîtrise de style

Nous voilà à la fin d’un important chapitre de cette série. Les années 50 ont déjà largement pointé leur nez et comme le dit le synopsis Pearl va devoir faire la paire avec Skinner, celui la même qui l’a transformé. On va de rebondissements en scènes marquantes. Scott Snyder n’a semble-t-il jamais été aussi bon que dans le style horrifique et maîtrise son univers de bout en bout. L’ambiance est vraiment bien présente et on va même jusqu’à se payer le luxe d’une nouvelle menace, avec la surenchère habituelle pour bien marquer que cette fois si c’est vraiment la merde. Les personnages sont complexes et paradoxaux, ils font face à des situations qui mettent à l’épreuve leurs allégeances et leurs certitudes.

Ah ça ma petite dame, c’est de l’indé !

Albuquerque représente très bien ce que je souligne à chaque critique de comics indé que j’ai pu faire : on aime où on déteste. Le style ici c’est à la fois cette précision et cette fausse désinvolture dans des traits sombres et parfois approximatif, du coup les visages se tordent d’expressions très justes et on a affaire à un comics loin du côté propret habituel des Big Two (NdR : Marvel et DC). Ceci dit Albuquerque reste parmi les plus « lisibles » des dessinateurs au style indé. Si vous en êtes arrivé au 5ème tome c’est sans doute que ma mise en garde ne sert à rien. Niveau colo on a souvent droit à des zones très colorées et des zones d’ombres très marquées comme d’habitude me direz-vous. Mêlant couleurs vives (ciel passant du jaune à l’orange puis au rouge sang) et des noirs profonds.

AV5 mid 2

Pour conclure

Une des toutes meilleures séries Vertigo et Urban tout simplement. 5ème tome régulier, rajoutez à cela les 2 tomes « spin off » Legacy et on commence à avoir une saga bien touffue et qui garde sa qualité au fil des sorties.  Pas grand chose à vous dire ici : le scénario avance et s’étoffe d’une nouvelle menace mystérieuse. D’alliances en traîtrises on ne voit pas les pages se tourner jusqu’ à la surprise tant redoutée de devoir attendre encore plusieurs mois avant la suite.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer