Alex + Ada - Comics Prime

Il y a deux ans plus ou moins je découvrais Alex+Ada en VO et j’avoue ne pas avoir accroché tout de suite. Mais le nom de Jonathan Luna m’a donné envie de continuer et de me procurer le second numéro. C’est à ce moment précis que je suis tombé amoureux de cette histoire tant par la forme que par les nombreux thèmes abordés.


48e5d7b89c4662fc315a5ef0f7c4e3caScénariste : LUNA Jonathan, VAUGHN Sarah
Coloriste : LUNA Jonathan
Illustrateur : LUNA Jonathan
Editeur VO : Image Comics
Editeur VF : Delciourt Comics

Sollicitation : Entre Blade Runner, inspiré de Philip K. Dick, et la série TV Real Humans, cette trilogie de science-fiction explore avec une grande sensibilité une question essentielle : Que signifie être Humain ?

La dernière chose au monde que souhaitait Alex était un X5, un androïde ultra-perfectionné qui ressemble à s’y méprendre à un être humain. Mais lorsque Ada fait irruption dans sa vie, il découvre vite qu’elle est en réalité bien plus qu’un simple robot… Son existence jusqu’alors bien rangée, va se trouver totalement chamboulée, bien au-delà de ce qu’il pouvait imaginer…


Métro, boulot, robot

Dans un futur proche, Alex est un jeune employé qui travaille dans une société ordinaire. Sa vie n’est guère excitante et se résume à métro, boulot, dodo. Alex vit dans un monde aseptisé où les robots sont au(x) service(s) de l’homme et où la technologie est au service de l’Humanité. D’ailleurs, la société dominante sur le marché de l’androïde a décidé d’enlever toutes les traces d’IA dans leur modèle, et ce depuis l’incident où l’une de ces machines a tué des humains, bafouant ainsi les lois robotiques « Asimovienne ».
Sentant que son petit fils n’est pas heureux, sa grand-mère qui est une personne sans tabous et très libérée, et ce dans tous les sens du terme, décide de lui offrir un androïde pour son anniversaire, mais c’est le genre d’androïde mignonne prête à répondre aux moindres désirs d’Alex… Une situation qui va le mettre mal à l’aise envers son entourage autant qu’envers lui-même.

001_075ALEX&ADA01.indd

Difficile d’essayer d’expliquer Alex + Ada sans tomber dans le spoil parce qu’on est vite au cœur du problème et de l’action. En parlant d’action, ne vous attendez pas avec ce comicbook  à lire un récit où on en trouve abondamment avec des explosions et de la bagarre. Non, cette histoire est bien plus fine que ça.

L’angle de vue de Jonathan Luna et de Sarah Vaughn est beaucoup plus porté sur l’aspect psychologique que peut entraîner ce genre de relation. Quand je parle de relation, entendez surtout le lien affectif qui naît entre le héros et Ada (son Androïde). Un lien affectif tellement intense qu’Alex sera prêt à tout pour que Ada se rapproche un maximum de ce qu’est un humain.

alexada1

Violence douce

Sarah Vaughn et Jonathan Luna à qui on doit la très bonne série SWORD, nous livrent un récit plein d’émotions mais également une narration fine où tout est une question d’ambiance. Les dialogues entre Ada et Alex sont eux aussi savoureux parce que tout en parlant de banalités, les personnages mettent le doigt sur des problématiques qui sont d’actualité hors des pages de ce livre. Je pense par exemple aux nombreux moments où Alex se retrouve seul dans son appartement, une solitude violente et froide. Sa vie sociale se résumant à ses collègues de travail et ses parents qu’il contacte de temps à autre via une interface directement implantée dans son cortex cérébral. Une vie qui est finalement assez proche de ce qu’on peut vivre dans notre réalité.

alexada2

Quand on s’apprête à lire Alex + Ada, on pense qu’on va lire une histoire d’amour entre un robot et un humain. Heureusement, c’est bien plus que ça. C’est un manifeste sur les relations amoureuses et la condition de l’Homme dans une société qui va trop vite pour lui, dénuée de vraie relation et donc, coupée des autres. Une condition dont Alex est pleinement conscient et qui engendre une certaine gêne par rapport aux regards des autres. Une situation qui au final est très paradoxale.
Ce sont toutes ces questions qui font que Alex + Ada est un comicbook que tout le monde devrait lire. Pour ma part, ça faisait longtemps qu’un récit ne m’avait pas touché autant tant par son propos que par sa façon de l’aborder.

Un sans faute ?

S’il fallait chicaner (expression complètement volée à Yann), on peut reprocher à ce 1er tome – qui compte 5 épisodes – une sensation de déjà vu qui sonne un peu Philip K. Dick, qui fleure bon Asimov et qui a le goût de Nihei. Mais, il faut bien l’avouer, il y a pire comme sensation !

alexada-3

Graphiquement épuré

La patte de Jonathan Luna convient très bien à l’univers, à la fois épuré et froid. De plus, le trait de l’artiste arrive à retranscrire à la perfection le côté aseptisé du monde d’Alex. Au niveau du découpage graphique on est dans un travail sobre où les cases horizontales sont privilégiées, notamment pour les scènes de dialogues. Ce découpage joue, je trouve, un grand rôle dans cette sensation latente de violence. Le style est un mélange réussi aux nombreuses influences. Ce qui donne un vrai caractère graphique au comicbook.

Une fable moderne

Alex + Ada est un incontournable pour ceux qui aiment les histoires où il y a une vraie réflexion sociétale, une réflexion sur la place de l’Homme dans un univers qui est sans cesse en changement au niveau technologique. D’ailleurs, cette technologie impacte le quotidien de chacun, sans que forcément nous nous en rendions compte. Autrement dit, Alex + Ada est une vraie réussite tant du point de vue de la narration que de l’aspect graphique. Jetez-vous dessus, vous ne le regretterez pas !

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer